RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
04/12/2012

Le Téléthon peaufine sa stratégie de partenariat

Entretien avec Jean-Louis Da Costa

RSE Magazine



Le 26ème Téléthon dont le parrain est cette année Franck Dubosc, se déroulera les 7 et 8 décembre 2012. Jean-Louis Da Costa, directeur des Ressources et du Développement de l’AFM, nous détaille les nouveautés de cette édition et nous parle des relations avec les partenaires.


Jean-Louis Da Costa
Jean-Louis Da Costa
Quels seront les points forts de l’édition 2012 du Téléthon ?
 
Le dispositif s’articule autour d’un plateau central basé à Paris et qui va donner la parole, durant les 30 heures de l’émission, à quatre villes ambassadrices : Dreux, Nice, Moissac, et St Paul de la Réunion. Celles-ci ont pour particularité de donner un éclairage sur la mobilisation de terrain qui est très forte puisque nous avons cette année plus de 20 000 animations.
 
En parallèle nous avons plusieurs "fils rouges", avec notamment un bus qui  fera 7 ou 8 étapes dans les petits villages du Nord et du Pas de Calais. Un autre exemple de fil rouge est celui des chercheurs de l’Institut des biothérapies qui seront présents en Corse pour réaliser des "défis". Enfin, il faut citer celui de Nicolas Vannier qui accueille une famille dans un chalet du Vercors pour partager avec lui un moment d'aventure. Il est important pour nous d’avoir un éclairage du quotidien des familles et nous allons l’illustrer avec cette rencontre.
 
A Paris, le plateau de France Télévisions sera itinérant et un bus circulera dans toute la capitale. A noter: dans la nuit de vendredi à samedi, nous donnerons un coup de projecteur sur l’Outre-mer avec, pour la deuxième année, une émission qui se fera en relai avec l’ensemble des territoires d’Outre-mer.
 
Le slogan de cette édition est « Oser vaincre »,  pouvez-vous nous en dire plus ?
 
Dans ces mots, il y a la volonté de notre association de refuser la fatalité de cette maladie qui talonne le quotidien de nos différents malades et, depuis les premiers Téléthon, d’aller sur des terrains vierges où la recherche n’était pas présente. On a fait un travail incroyable sur la recherche fondamentale dans le domaine de la génétique avec les cartes du génome humain que nous avons données à la communauté scientifique internationale dans les années 1990. On a osé aller sur des territoires innovants en termes de recherche sur la thérapie génique ou encore la thérapie cellulaire.
 
Ce verbe « oser » est porteur de notre volonté d’aller là où on se donnera les moyens de guérir et de vaincre les maladies neuromusculaires.
 
Pouvez-vous nous parler des différents types de partenariats que met en place l’AFM ?
 
Nous travaillons avec une soixantaine de partenaires, parmi lesquels il faut distinguer les partenaires médias, avec France Télévisions et Radio France notamment, et les autres partenaires plus institutionnels comme les Lions Clubs International qui mobilisent leur réseau de 24 000 adhérents pour répondre au téléphone, ou comme La Poste ou EDF, qui sont des partenaires « historiques ». Et puis il y a un certain nombre d’entreprises et de fédérations associatives ou professionnelles, qui nous ont rejoint depuis 25 ans. D’autres nous rejoignent, comme Optic 2000 en 2012.
 
Nous avons certes beaucoup de partenaires au niveau national mais également au niveau local. Ce sont des centaines d’entreprises, de petites PME qui sont aux côtés de nos bénévoles et qui se mobilisent soit à travers leurs collaborateurs, soit en nous apportant un concours financier.
 
Quels sont les critères de choix des partenaires ?
 

Ce qui est important dans ces partenariats, c’est que les entreprises aient une image qui soit proche des valeurs de notre association. Ces valeurs qui nous semblent importantes sont celles autour de l’innovation, d'innover pour guérir. Nous portons aussi d’autres valeurs comme la solidarité ou l’efficacité, que nous retrouvons d'ailleurs dans les partenariats avec les entreprises.
 
Comment est né le partenariat avec Optic 2000 ?
 
Le partenariat est né de la volonté d’Optic 2000, et de ses dirigeants Didier Papaz et Yves Guénin, de se rapprocher de l’AFM-Téléthon. Il s'agit d'un partenariat global qui, pour cette société, évolue vers un véritable engagement citoyen des opticiens. De notre côté, nous construisons avec Optic 2000 un partenariat qui va financer des programmes de recherche dans le champ des traitements de thérapies génétiques oculaires et qui va servir les équipes de recherche.
 
Depuis trois mois, on travaille à un partenariat qui va du niveau local jusqu’au national, pour qu'à chaque niveau, on soit dans une collaboration la plus resserrée possible et pour que l’implication des opticiens sur le terrain soit la plus forte possible.
 
Ce partenariat spécifique s’inscrit dans une logique très contemporaine. Aujourd’hui les entreprises évoluent fortement autour de leur responsabilité sociétale et c’est le rôle des associations comme la nôtre de créer des passerelles. Avec Optic 2000, nous avons plusieurs points de convergence, notamment avec l’Institut de la vision et son directeur le Professeur José-Alain Sahel que nous soutenons aussi. Mais derrière cette question de la vision, il y a dans la notion de « vision solidaire » une dimension de solidarité qui est très forte dans leur réseau.
 
L’apport financier de la marque est également conséquent et l’opération de reversement d’un euro sur chaque monture « Mode in France » et sur la vente de la « deuxième paire solidaire » de lunettes devrait générer près d’1 million d’euros pour l’AFM. D’autres opérations sont en préparation comme celle de collecte dans le cadre du Téléthon où les opticiens des 1 200 boutiques Optic 2000 proposeront à leurs clients des enveloppes qui permettront de faire des dons. A noter que ce partenariat s’inscrit dans la durée puisque nous avons signé une convention pour trois ans. C'est exemplaire, tant sur les valeurs que sur les activités et sur le maillage territorial.
  
Propos recueillis pas S.F.

RETOUR AU SOMMAIRE
 
 
 Zoom sur:
 Les partenaires du Téléthon 

 
Optic 2000 s'ajoute à la liste des partenaires du Téléthon présents pour certains depuis l’origine de l’AFM comme la Fondation EDF, France Télévisions, Radio France, La Poste, ou le Lions Club International. Parmi les autres soutiens officiels on peut citer entre autres Picard, BNP, Paribas, Carrefour, Midas, sans oublier la fédération nationale des sapeurs-pompiers de France. D’autres apportent leurs compétences spécifiques notamment pour la mobilisation, ce sont l’association des maires de France, la fédération du bâtiment, la fédération des hôpitaux, la confédération nationale des boulangers, etc. Le concours de tous permet à l’AFM de trouver les moyens de poursuivre son combat contre les maladies génétiques neuromusculaires, mais aussi sur d'autres maladies génétiques rares.

La liste complète est disponible sur le site Internet de l’AFM.