RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
21/11/2013

Recyclage de papier, le gâchis des bureaux

Jean Camier



Carton compris, le papier représente 79% des déchets des activités du tertiaire. D’après le ministère de l’Environnement, sur les 900 000 tonnes de déchets produits par les bureaux seulement 400 000 tonnes sont collectées et recyclées.


Un employé de bureau en France utilise entre 70 et 85 kilos de papier. Si l’on inclus le carton dans les calculs, le papier représente 79% des déchets des activités françaises du tertiaire. Le ministère de l’Ecologie a laissé entendre que la situation méritait d’être prise en main puisque moins de la moitié des papiers jetés sont actuellement recyclés (400 000 tonnes sur un total de 900 000 tonnes).

Des sociétés spécialisées se créent

Sous l’impulsion du ministère, des entreprises se créent pour s’attaquer au problème du gâchis de papier. Les bureaux utilisent des sortes de papier fins et subtiles qui peuvent facilement être recyclés. C’est un véritable marché qui s’ouvre dans la collecte et le recyclage de ce type de déchets.
 
Les procédés de recyclage sur les déchets de bureaux permettent ensuite de créer des matières recyclées de grande qualité à usage professionnel. Les méthodes de collectes se multiplient avec notamment la mise à disposition des bureaux de boites de tri que les employés de l’entreprise viennent collecter. Le site spécialisé actu-environnement.com  s’est intéressé à une entreprise de ce type en région parisienne. Avec 230 000 tonnes de papiers usagers elle arrive à produire 150 000 tonnes de papier neuf dont une partie est à usage graphique.
 
Même La Poste s’est lancé, sous l’impulsion du ministère de l’Ecologie, dans la collecte et le recyclage des papiers de bureau avec son dispositif « RecyGo  ». Elle met à la disposition des bureaux des « Éco’belles » qui « placées sour le bureau (…) faciliteront le tri sélectif des papiers. » La banque postale propose même des affiches qui servent à sensibiliser les collaborateurs mais aussi à communiquer « sur votre engagement vers tous vos publics. »
 
D’après actu-envrionnement.com, l’une des priorités en France est de « convaincre les consommateurs de l’inutilité d’un papier blanc pour certains usages au moins » afin de moins utiliser le chlore ou des produits chimiques dans le blanchiment des papiers usagés.
 





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche