RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
14/05/2019

Développement de l’hydrogène, l’ADEME dresse le bilan




Près d’un an après l’annonce d’un Plan national de déploiement de l’hydrogène, l’ADEME publie un communiqué sur l’état de cette filière prometteuse. Des appels à projets ont été lancés par l’agence et doivent aider à démontrer le potentiel du secteur.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
En juin 2018, le gouvernement annonçait son « Plan national de déploiement de l’hydrogène ». L’idée était de donner une impulsion à ce secteur dont le fort potentiel est perçu par les acteurs publics. Le plan avait alors « la triple ambition de créer une filière industrielle française décarbonnée, d'ouvrir de nouvelles perspectives au stockage des énergies renouvelables et de développer des solutions zéro émission pour les transports » résume l’ADEME qui a pour mission de lancer le chantier.
 
L’Agence publique de l’environnement dresse ainsi par communiqué un premier bilan de la mission qui lui a été confiée. « Dans ce cadre, en complémentarité des politiques publiques de soutien à l'innovation, le gouvernement a confié à l'ADEME la mission de faciliter les premiers déploiements de la filière par le biais d'appels à projets permettant d'accompagner la demande en cofinançant des réalisations et des investissements pour des flottes captives. Ainsi, ouvert en octobre 2018, l'appel à projets « Ecosystèmes de mobilité hydrogène » connaît un véritable succès et des lauréats sont choisis dans tous les territoires » explique le texte. Enthousiasme que partage le ministre François de Rugy, « la qualité et la diversité des projets portés dans cet appel à projets hydrogène et mobilité démontrent le potentiel de l'hydrogène en France et la volonté des territoires d'y participer pleinement. Ces derniers montrent leur engagement pour la transition écologique et la mobilité durable. Nous allons continuer à les accompagner dans ces expérimentations pour développer une filière industrielle d'avenir sur le sol français ».

Vingt-quatre projets ont été soumis et onze sélectionnés selon trois critères : performance environnementale, justification de l’usage de l’hydrogène et maturité du projet. « Ce premier relevé de l'appel à projets par l'ADEME démontre par ailleurs un positionnement fort des industriels français (fabricants de véhicules, de bornes de recharge, d'électrolyseurs, de piles à hydrogène, exploitants de services) et des attentes nouvelles de la part d'utilisateurs et opérateurs de mobilité. En outre, les projets concernent des applications très diversifiées, comme la livraison du dernier kilomètre en milieu urbain, le transport collectif de personnes en bus ou en navette maritime, la location de voitures, la collecte de déchets, les flottes d'entreprises et de collectivités, ou encore l'usage de poids lourds comme véhicules de chantier » appuie l’ADEME.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter