RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
30/05/2017

Un nouveau robot sous-marin pour l'exploitation de zones jusque là inconnues

Sébastien Arnaud



La première campagne opérationnelle scientifique du HROV Ariane, à bord du navire de recherche L'Europe, a eu lieu au large des côtes de la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur. Ce nouveau robot sous-marin, développé par l'unité Systèmes Sous-Marins de l'Ifremer et opéré par Genavir, est un concentré de technologies permettant l'accès à des profondeurs intermédiaires jusqu'alors inaccessibles aux sous-marins développés pour l'exploration des abysses.


Source : Pixabay, image libre de droits.
Source : Pixabay, image libre de droits.
Un nouveau robot sous-marin capable d'explorer les fortes de pentes et les zones accidentées entre -200 et -2500 mètres de profondeur vient d'être mis en place dans le cadre de la première campagne opérationnelle scientifique du HROV Ariane, à bord du navire de recherche L'Europe, au large des côtes de la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Sous la responsabilité de Marie-Claire Fabri, chef de mission de la campagne "VIDEOCOR 1" du laboratoire "Environnement Ressources Provence Azur Corse" de l'Institut français pour l'exploration de la mer (Ifremer), cette mission a permis l'acquisition de photos et de vidéos qui seront utilisées pour mesurer la surface occupée par les écosystèmes de coraux d'eaux froides en Méditerranée.
 

Des îlots de biodiversité remarquable

Dans un communiqué, l'Ifremer explique que ces écosystèmes très riches créent des îlots de biodiversité remarquable, même si leur écologie et leur répartition spatiale sont peu connues.

Si ces espèces ont déjà été ponctuellement localisées dans des zones difficiles d'accès, aucune cartographie précise de l'étendue de leur habitat n'a été réalisée jusqu'à maintenant. C'est ce que l'équipe scientifique embarquée réalisera, notamment par la reconstruction des reliefs en trois dimensions à partir de la vidéo sous-marine. La biodiversité associée aux coraux d'eau froide sera évaluée grâce à l'analyse des photos en haute résolution parfaitement géolocalisées par Ariane.

Cette campagne a aussi permis de prélever des échantillons de coraux qui seront utilisés dans le cadre d'un nouveau projet européen (baptisé "H2020-ATLAS"), sur la connectivité des habitats sous-marins profonds entre -200 et -2000 mètres. L'analyse génétique de ces échantillons permettra une meilleure compréhension de la connectivité passée et présente entre les populations de coraux d'eaux froide de Méditerranée et d'Atlantique.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche