RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
16/07/2019

Le Bitcoin émet autant de CO2 que Las Vegas

Sébastien Arnaud



Une étude réalisée par des chercheurs allemands a évalué les émissions de CO2 émises par le bitcoin. Ils estiment que la monnaie virtuelle émet autant que la ville de Las Vegas en consommant chaque année environ 46TWh.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
Les émissions de CO2 du bitcoin n’ont rien de virtuel. Une étude réalisée par des chercheurs de l’Université technique de Munich a évalué l’impact environnemental de la crypto monnaie et le résultat est impressionnant. Leurs conclusions, qui ont été relayées par Science Daily et la version belge de Paris Match, estiment que le bitcoin produit autant de CO2 que Las Vegas ou Vienne en Autriche. « Pour qu’un transfert Bitcoin soit réalisé, un nombre incalculable d’opérations doivent être exécutées par un ordinateur arbitraire du réseau mondial Bitcoin. Le réseau, auquel tout le monde peut adhérer, récompense les personnes qui résolvent des énigmes dans Bitcoin. La capacité informatique nécessaire dans ce processus a rapidement augmenté ces dernières années, quadruplant rien qu’en 2018. Face à cet essor, des chercheurs de l’Université technique de Munich ont décidé d’étudier l’impact environnemental de cette cryptomonnaie. Ils se sont renseignés du côté des fabricants de matériel informatique, mais aussi du côté des adresses IP de « mineurs » Bitcoin » explique Paris Match.
On apprend ainsi que chaque année le bitcoin consomme 46 TWh d’électricité. Pour ensuite évaluer ce que cette consommation implique comme émissions de CO2, les chercheurs ont regardé les zones dans lesquelles la monnaie virtuelle était populaire. « Grâce à leurs données, les chercheurs ont déterminé que 68 % de la puissance informatique du réseau Bitcoin provenait des pays asiatiques, 17% des pays européens, et 15% d’Amérique du Nord. Les chercheurs ont comparé ces résultats avec ceux d’une autre méthode localisant les adresses IP de mineurs. Ils ont ensuite combiné leurs résultats avec des statistiques sur l’empreinte carbone de la production d’énergie des différents pays concernés. Conclusion : le système Bitcoin émetterait entre 22 et 22,9 millions de tonnes de CO2 par an… ce qui est comparable à l’empreinte de villes comme Hambourg, Vienne ou Las Vegas » précise la version belge du magazine. L’étude a le mérite de faire réaliser l’impact environnemental de ce qui est virtuel. Mais au fond, c’est surtout le mix énergétique des différents pays qui est en jeu.
 





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter