RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
18/09/2014

La télé-irrigation : l’avenir à portée de mains

Roxane Lauley



Piloter à distance des pompes à eau grâce à son téléphone portable, voici le pari ambitieux fait par Abdou Maman Kané entrepreneur social nigérien et directeur de la société Tech-Innov en partenariat avec la société française M.T.P Editions. Solution innovante, la télé-irrigation incarne la rencontre entre technologie et économie sociale et solidaire. Entretien avec Philippe Mingotaud, gérant de la société M.T.P Editions.


Crédit: M.T.P Editions et Tech-Innov
Crédit: M.T.P Editions et Tech-Innov
Vous avez contribué à mettre en place, avec la societé Tech-Innov, une solution de télé-irrigation mutualisée en Afrique. Quel est ce système et comment fonctionne-t-il?

Télé-Irrigation est une sorte d'applicatif domotique d'extérieur, conçu par la société Tech-Innov basée à Niamey au Niger, capable de piloter à distance une pompe à eau solaire, par le biais du réseau GSM. Le travail de M.T.P. Editions a consisté à adapter cet applicatif à ses serveurs vocaux (SVI) multivoies et multilingues pour en faire une solution mutualisable, plus efficace et plus abordable au plan financier, puisque le coût des matériels peut être partagé.
Concrètement, les agriculteurs peuvent appeler à tout moment le serveur Télé-Irrigation, afin d'activer leur système d'irrigation respectif et ce, pour une durée déterminée soit à l'avance, soit au moment de l'appel par le système ou l'utilisateur. Actuellement Télé-Irrigation propose deux options : une option "Découverte" qui laisse à l'applicatif le soin de calculer automatiquement la durée de l'irrigation en fonction des conditions météo.  Le système collecte en temps réel des données météorologiques et hydrologiques (température, taux d’humidité, pluviométrie etc…). L'option "Performance", quant à elle, laisse le soin à l'agriculteur de choisir la durée d'irrigation qu'il souhaite pour toute son exploitation ou indépendamment pour chacune de ses parcelles.
 
L’une des caractéristiques du système est donc la mutualisation des matériels. Quels autres bénéfices tirent les utilisateurs de cet outil au quotidien?

On pense immédiatement au gain de temps puisque l'agriculteur qui utilise le système n'a plus besoin de se déplacer chaque jour sur ses parcelles pour irriguer. De plus, on constate systématiquement chez les agriculteurs utilisant Télé-Irrigation, une augmentation et une amélioration de leur production agricole. Une meilleure gestion de l'eau douce est également un atout important. Les déperditions et les gaspillages sont limités car les durées d'irrigation proposées tiennent compte des ressources en eau disponibles (grâce à un suivi statistique des quantités d'eau utilisées par pompe). D’ailleurs, sur le plan environnemental, cette technologie permet aux populations rurales de s’adapter au changement climatique par la substitution de l’énergie thermique par l’énergie renouvelable. Cette technologie est également bénéfique sur le plan social, en ce qu’elle contribue à la sécurité alimentaire et donc à la lutte contre la pauvreté. Elle permet une scolarisation des enfants plus assidue en limitant leurs travaux dans les champs. Par ailleurs, on constate que le fait de partager une innovation technologique encourage les agriculteurs à aller plus loin, à regrouper leurs énergies pour imaginer et construire des projets agricoles plus ambitieux. Enfin, sur le plan macroéconomique, elle contribue à l'accroissement des trafics des opérateurs de téléphonie et à l’accroissement du taux de pénétration du mobile en milieu rural.
Pour moi, c'est un outil agro-écologique au service du développement rural.
 
Cette solution a été expérimentée par plus de 150 agriculteurs au Niger. Comment ont été perçues ces nouvelles méthodes de travail? Plus largement, quels marchés sont concernés par ces solutions hautement  technologiques?
 
Elles sont été très bien perçues : principalement parce qu'elles sont simples à comprendre, faciles à utiliser et dans la langue de chacun. Il faut savoir que le téléphone portable est largement répandu en Afrique, où la qualité et l'étendue du réseau GSM est souvent plus fiable que l'Internet. Ainsi, cette technologie n’a pas vocation à s’arrêter aux portes du Niger. Au contraire, elle peut intéresser d'autres pays d’Afrique subsaharienne. Les besoins sont gigantesques du fait des difficultés rencontrées par les agriculteurs de cette zone qui sont confrontés à une terre sèche et aride. Notre partenaire Tech-Innov maîtrise tous les savoir-faire et ne demande pas mieux que de former toutes les bonnes volontés qui souhaitent maîtriser ces techniques et les développer à leur tour.
 
Ce projet innovant a été salué sur la scène internationale. Quels sont vos projets et quel rôle joue la R&D dans votre entreprise ainsi que chez Tech-Innov?

L'activité de M.T.P. Editions ne se limite pas à la télé-irrigation. Spécialisée dans les serveurs informatiques et les projets innovants, MTP-Editions intervient dans de nombreux domaines : domotique, robotique, géolocalisation, vidéosurveillance, RFID, NFC, etc. Nous avons su développer ServoCall et SerVisual Professionnels, afin d’apporter des solutions de pilotage à distance multivoies, multilingues et multimedias pour tous les systèmes ouverts. Avec nos softs, n'importe quel matériel ou logiciel capable de compiler ou d'interpréter du code informatique peut être contrôlé à distance par téléphone filaire et GSM, mais aussi par SMS, par email et par interface web. Les possibilités sont immenses et évoluent continuellement. Nous lançons actuellement en parallèle de "Télé-Irrigation", "Télé-Notes" un système informatique qui permet aux parents de récupérer automatiquement par SMS et par eMails les notes de leurs enfants scolarisés. C'est un projet qui va, dans un premier temps, se mettre en place et être testé en Côte d'Ivoire, mais nous cherchons des partenaires auprès des établissements d'enseignement de tous les pays francophones.
 
La R&D tient également une place importante chez Tech-Innov. Le projet de Télé-Irrrigation a permis d’ériger une matrice d’innovations au Niger : à partir de ce projet ont jaillis des sous dérivés comme le kiosque d’eau potable en milieu rural, l’abreuvage automatique des troupeaux et le scrutateur discret.

La télé-irrigation mutualisée a notamment reçu le premier prix du concours de l’entrepreneur social en Afrique. Quelle est selon vous la valeur ajoutée de ce type d’entreprenariat?

Pour moi, le travail accompli par M. Kané, directeur de Tech-Innov, est exemplaire. Montrer autant de détermination pour importer et faire connaître de nouvelles technologies dans un contexte aussi difficile mérite le respect. Cela montre qu’un homme peut être motivé par l'intérêt de ses semblables, plus que par le profit. Car au-delà de la rentabilité financière, la télé-irrigation est extrêmement utile aux populations locales. De plus, le coût humain et financier lié au déplacement et au regroupement des populations autour des grandes agglomérations, suite aux famines et aux sécheresses, n'est jamais calculé. La Télé-irrigation permet de répondre à cette problématique et d’être « rentable ».

Pour autant, cette solution plusieurs fois récompensée, ne reçoit pas de la part des pouvoirs publics et des grandes entreprises du secteur privé, tout le soutien qu'elle mérite. Nous devons faire en sorte que cela change. Les Nations Unis ont déclaré l’année 2014 comme année de l’agriculture familiale. Profitons de cette opportunité pour expliquer aux décideurs que le développement de l'agriculture sur le continent Africain impacte également leur destinée et leur mode de vie futur.
 
Rendez-vous sur  www.servocall.com   www.servisual.com   www.serworker.com
et sur http://www.tele-irrigation.net/







 
 





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche