RSE Magazine
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
12/06/2018

Transition énergétique : Nicolas Hulot lance l’opération hydrogène




Le ministre de la Transition écologique et solidaire a présenté début juin un plan de déploiement de la filière hydrogène. Rappelant que la France est à la point de cette technologie, Nicolas Hulot assure qu’il s’agit de l’avenir de l’indépendance énergétique du pays et un potentiel important d’emplois.


ILD
ILD
Au début du mois de juin, Nicolas Hulot a présenté son plan de déploiement de l’hydrogène. Devant des acteurs clés de cette filière, le ministre de la Transition écologique et solidaire a affirmé qu’il s’agissait d’un secteur d’avenir et que la France devait agir pour conserver ses compétences dans le domaine. « L'hydrogène peut devenir l'un des piliers d'un modèle énergétique neutre en carbone. Cette molécule, qui renferme énormément d'énergie, va devenir indispensable compte-tenu de l'étendue de ses propriétés : elle permet de stocker l'électricité, d'alimenter des voitures, de recycler du CO2, de rendre les processus industriels plus propres... » a commencé par déclarer le ministre, cité par un communiqué de son administration. C’est l’ADEME qui va être en charge du déploiement d’un soutien de 100 millions d’euros de la filière prévu à partir de 2019.
 
Devant un parterre de professionnels satisfait de ses déclaration Nicolas Hulot est allé encore plus loin : « La France est à la pointe sur cette filière, et je veux lui donner les moyens de conserver son avance au cœur d'une compétition mondiale déjà féroce car elle constitue un atout pour notre indépendance énergétique mais également un immense gisement d'emplois. Le plan Hydrogène doit être l'impulsion qui va mettre en mouvement cette filière d'excellence pour démocratiser, à-terme, les usages de cette énergie dans notre quotidien. »
 
Parmi les atouts et potentiels de l’hydrogène, le ministère en conserve trois : stockage, électricité et gaz vert. Des caractéristiques très prometteuses mais qui posent toujours la question de l’origine de l’électricité. En effet, ce n’est que dans un contexte de transition vers les moyens renouvelables de production que ces caractéristiques deviennent précieuses. « D'une part, les usages de l'hydrogène ne sont vertueux que si l'hydrogène est produit à partir d'une électricité décarbonée. D'autre part, le développement des énergies renouvelables, intermittentes, exige de faire preuve d'innovation pour stocker l'électricité produite et pour la réutiliser au moment où on en a besoin. Ce développement est essentiel pour atteindre la neutralité carbone. Le défi du stockage est traité par plusieurs filières : les batteries, mais aussi l'hydrogène qui offre des perspectives multiples et prometteuses. L'hydrogène représente une solution pour arriver à 100% d'énergies renouvelables » argumente le communiqué.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche