RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
10/12/2012

La géothermie tient ses premières promesses industrielles en France




Procédé innovant de création d’énergie, la géothermie est une technique ancienne, mais dont l’usage industriel demeure un défi de notre siècle. L’énergie ainsi produite est écologique et non polluante. Elle a déjà fait ses preuves en certains endroits du monde. Fin 2012, cette ingénierie prometteuse a franchi une nouvelle étape dans le nord de la France : une usine entière doit y être approvisionnée en énergie géothermique.


La géothermie tient ses premières promesses industrielles en France
La géothermie désigne la science dont l’objet est l’étude et l’exploitation des phénomènes thermiques observés à l’intérieur de la terre. Le principe de la fabrication d’énergie géothermique est simple : il s’agit d’injecter dans les profondeurs un liquide, comme de l’eau, dont la température va augmenter à proximité de la roche. L’eau ainsi chauffée remonte alors naturellement à la surface où elle peut être utilisée pour créer de l’énergie.
 
La géothermie est une source d’énergie connue de l’homme depuis la nuit des temps. Elle était utilisée dans la Rome antique ainsi qu’en Chine ancienne. Il n’est pas jusqu’en Polynésie où les Hommes s’en sont servie et s’en servent encore aujourd’hui, pour cuisiner et chauffer de l’eau comme c’est par exemple le cas à Rotorua, capitale de la géothermie traditionnelle maorie en Nouvelle-Zélande. Mais l’enjeu de la géothermie dépasse aujourd’hui la seule cuisine néozéolandaise traditionnelle.
 
Il s’agit en effet d’en faire une source d’énergie industriellement viable. Or si la géothermie peu profonde à basse température s’avère aujourd'hui suffisante pour chauffer des habitations, les besoins de l’industrie en chaleur et en énergie sont sans communes mesures. Plus on s’enfonce profond sous terre, plus la température du sol augmente. Le défi technique de la géothermie industrielle repose donc dans un premier temps sur la capacité de l’homme à atteindre les grandes profondeurs et ses très hautes températures ou les températures du sol dépassent aisément la centaine de degrés Celsius.
 
Quelques succès notables ont été déjà observés à cet égard. Une vingtaine de pays dans le monde produisent de l’énergie géothermique. L’Islande est devenue la championne de cette énergie renouvelable puisque la géothermie y est devenue la source d’énergie principale du pays. De leur côté, les Philippines ne s’en servent que pour couvrir 28 % de leurs besoins énergétiques, mais cela suffit pour la hisser au rang de plus grand consommateur d’énergie géothermique en volume.
 
En Europe où le nucléaire s’est majoritairement imposé comme l’alternative de référence aux énergies fossiles, la géothermie demeure peu développée. Il lui reste encore à faire admettre sa viabilité en tant que solution énergétique auprès des industriels. Des signes encourageants en la matière sont néanmoins d’ores et déjà perceptibles. En France notamment, une centrale géothermique devrait être ouverte à Benheim, dans la région du Bas-Rhin. Piloté par Électricité de Strasbourg et la Caisse des Dépôts, ce projet permettra notamment à l’amidonnerie de l’entreprise Roquette Frères de pourvoir 25 de ses besoins énergétiques grâce à la géothermie. Faisant suite au premier succès d’Électricité de Strasbourg dans la géothermie, le projet de Benheim a toutes les chances de devenir un exemple pour l’industrie verte. Il faudra toutefois attendre 2015 pour constater la mise en service du complexe.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche