RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
28/08/2017

« Eco Tree », planter des arbres pour gagner de l’argent

Sébastien Arnaud



BPI France met en avant une start-up bretonne qui propose aux entreprises et aux particuliers d’investir dans la plantation d’arbres. Une idée originale qui promet un rendement d’environ 3% par an tout en favorisant l’environnement.


ILD
ILD
La finance verte. Le secteur en pleine explosion favorise l’émulation dans le domaine avec des initiatives vertueuses dans le domaine. La start-up Eco Tree est indéniablement de ceux qui font avancer les choses en proposant des investissements rentables dans la plantation d’arbres. « Depuis son lancement en janvier 2016 sous la forme d’une plateforme web, Eco Tree a su concilier deux problématiques majeures : la quête de rendement dans un environnement de taux d’intérêt bas et le développement durable, primordial pour limiter le réchauffement climatique » avance BPI France dans la présentation de la société sur son site internet.

L’idée est simple mais ingénieuse : la société achète des forêts et avec sa plateforme invite les investisseurs à financer la plantation d’arbres qui sont entretenus par la start-up. C’est bon pour l’environnement et c’est intéressant financièrement puisque quand les arbres sont coupés pour que le bois soit vendu, la plus-value estimée se situe entre 2% et 4%. « Le concept séduit. D’abord du côté des entreprises, dont certaines sont soucieuses de leur impact environnemental et de leur image RSE (responsabilité sociale et environnementale) auprès du public. Cette clientèle est d’ailleurs majoritaire dans le chiffre d’affaires total d’Eco Tree, qui s’est élevé à 150 000 euros l’an dernier » explique la BPI.

Chez les particuliers aussi c’est  un placement intéressant, continue la banque publique, puisque ceux qui choisissent cette option « ont ainsi le choix entre différentes offres : achat d’un ou plusieurs arbres en fonction de son type (épicéa, pin, chêne…) ou souscription à un abonnement mensuel, qui prend la forme d’un « Livret Arbre ». À l’issue de la durée de vie des arbres - entre 20 et 30 ans -, les investisseurs récupèrent les revenus liés à la revente du bois, procurant ainsi une plus-value annuelle qui se situe sur les niveaux de 2 % à 4 % ». Le tout, fiscalement très intéressant.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche