RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
05/09/2014

Le Brésil, à la pointe du transgénique

Jean Camier



Le Brésil continue à miser sur l’agriculture transgénique et fait même la course en tête en terme d’innovation. Un article publié sur le site du Courrier international révèle que les autorités du pays pourraient « bientôt planter des eucalyptus génétiquement modifiés sur des millions d'hectares. »


Le Brésil, à la pointe du transgénique
En France le débat sur les Organisme génétiquement modifiés continue à faire rage même si les élus et citoyens semblent plutôt méfiants vis-à-vis de ce type de cultures. Ce n’est pas le cas au Brésil où les cultures transgéniques sont au centre des politiques d’innovation des autorités. Le deuxième producteur mondial de produits génétiquement modifiés mise beaucoup sur le développement de cette technologie pour soutenir le secteur agricole.
 
Dernier projet en date : les eucalyptus modifiés. Le site de l’hebdomadaire Le Courrier International affirme que « Les autorités du pays examinent en effet la possibilité d'autoriser la mise sur le marché d'arbres fonctionnant avec un accélérateur de croissance qui leur permettrait de produire 20 % de bois en plus, tout en arrivant plus vite à maturité, indique la revue scientifique Nature. Une audience publique était prévue ce 4 septembre. »
 
Dans ce pays, comme dans beaucoup d’autres situés sur la ceinture tropicale, cet arbre est très présent et destiné à l’industrie du papier. Au Brésil 3,5 millions d’hectares son occupés par l'eucalyptus qui représente un secteur économique clé. Cette situation explique pourquoi les autorités songent à adopter une essence de croissance rapide développée par une société israélienne (FuturaGene).

« Le reste du monde suivra »

D’après Le Courrier International il y a fort à parier que « si le Brésil approuve l'utilisation de cette espèce, le reste du monde suivra. Et les 20 millions d'hectares d'eucalyptus plantés sur la ceinture tropicale et subtropicale de la planète basculeront rapidement dans le monde des OGM. »
 
Les militants OGM s’inquiètent de cette situation qui pourrait très vite se répandre dans beaucoup de pays. Ils s’opposent à la prolifération de ces arbres et restent sceptiques face aux arguments de FuturaGene qui affirme que l’accélérateur de croissance augmenterait de 12% les capacités d’absorption du CO2 des arbres.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche