RSE Magazine
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
12/04/2018

Pollution : la Californie attaque l’agence environnementale américaine




L’Etat de Californie a déposé une plainte contre l’Agence fédérale de protection de l’environnement (EPA) en raison de l’assouplissement des normes antipollution pour les voitures. Un bras de fer compliqué alors que les consommateurs américains ont tendance à se tourner de nouveau vers des véhicules très polluants.


ILD
ILD
La Californie assume sa position de principal opposant aux autorités fédérales sur les questions de l’environnement. Alors que l’Agence fédérale de protection de l’environnement (EPA) a annoncé que les normes antipollutions seront moins sévères, l’Etat de la coté Ouest a répliqué par une plainte. Par communiqué du 10 avril, le ministre de la justice et le bureau chargé de la qualité de l’air de Californie annoncent qu’ils ont déposé plainte pour retrait « illégal » de mesures anciennes.

Selon eux la décision de l’EPA va à l’encontre de règles « de longue date qui exigent des principaux pollueurs – comme les raffineries pétrolières et les usines chimiques – d’agir durablement pour faire baisser leurs émissions polluantes. » « Au lieu de faire une priorité de la santé des Américains qui travaillent dur, l’administrateur de l’EPA, Scott Pruitt, veut lâcher la bride aux principaux pollueurs. C’est inconscient et illégal » expliquent le communiqué et le ministre Californien, selon des propos rapportés par Le Monde.
 
Pour donner force à cette accusation, le ministre affirme que ce recul en arrière est en contradiction avec le Clean Air Act et que c’est donc à la justice de trancher. « Les normes pour la période 2022-2025 avaient été fixées par l’administration de Barack Obama peu avant l’arrivée du républicain Donald Trump à la Maison Blanche. Elles prévoyaient des augmentations graduelles de l’autonomie des véhicules pour atteindre un objectif de 54,5 miles pour un gallon d’essence (4,32 litres aux 100 km) en 2025 » contextualise Le Monde.
 
Les conséquences de telles réglementations pourraient être catastrophiques sur les émissions de CO2 et de gaz polluants aux Etats-Unis. « Avec le recul des prix de l’essence ces dernières années, les consommateurs américains ont recommencé à racheter des véhicules plus gros et plus polluants, les SUV (4 x 4 de ville) et les pick-up (camionnettes à plateau) représentant désormais plus de 60 % du marché » insiste le quotidien français.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche