RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
13/03/2020

Obsolescence programmée : le plan de l’UE pour le « droit à la réparation »

Sébastien Arnaud



L’Union européenne vient de présenter son plan d’action pour mettre en place un « droit à la réparation » des téléphones, tablettes et ordinateurs. Prévu pour 2021, l’idée d’obliger les fabricants à mettre à disposition des pièces détachées et mises à jour pourrait sérieusement bousculer le secteur.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
L’annonce n’a pas laissé indifférents les fabricants de téléphones et d’appareils connectés. L’Union européenne vient en effet d’assurer qu’elle visait 2021 pour instaurer un « droit à la réparation ». Un concept intelligent pour lutter efficacement contre l’obsolescence programmée. Les téléphones intelligents, ordinateurs et tablettes doivent être concernés. 

« Si ces règles sont adoptées, cela signifie que les appareils devraient rester fonctionnels plus longtemps avant d’être recyclés : Le plan d’action propose la création d’une « initiative d’économie circulaire pour le matériel électronique » qui vise à promouvoir l’extension de la durée de vie des produits par la réutilisabilité, la réparabilité ainsi que l’évolutivité des composants et des logiciels dans le but d’éviter l’obsolescence prématurée. » nous apprend Frandroid. 

 L’idée est de lutter contre les appareils qui sont défectueux mais dont l’état ne pousse pas les consommateurs à les mettre à recycler. Une hérésie alors que les questions environnementales, les effets des nouvelles technologies sur l’environnement et les matériaux rares sont un enjeu planétaire. 

« Comme l’a noté iFixit, plus de la moitié de l’empreinte carbone d’un appareil provient de son processus de fabrication. L’UE estime que permettre aux appareils d’être réparés et utilisés plus longtemps pourrait nous permettre d’économiser jusqu’à 167 TWh d’énergie par an d’ici 2030. Cela équivaut à peu près à la consommation annuelle d’énergie du Danemark » appuie le site spécialisé.

La petite révolution, outre les durées de disponibilité et rapidité de livraison des pièces détachées, concerne les logiciels. L’UE affirme souhaiter que les mises à jour restent disponibles pour un appareil pendant au moins huit ans après la production. De quoi inquiéter les géants du secteur qui misent encore beaucoup sur le remplacement des terminaux lorsque les mises à jour ne sont plus disponibles. 

Lire ici en intégralité l’article cité sur Fandroid





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter