RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
07/01/2020

La justice japonaise, atout providentiel de Carlos Ghosn




En traitant Carlos Ghosn comme un criminel alors qu’il est accusé de délits financiers, la justice japonaise a réussi la prouesse de faire de lui une victime. Des excès qui vont être finalement préjudiciables pour la manifestation de la vérité et dont l’ancien patron finit par bénéficier.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
La sévérité de la justice japonaise est finalement le meilleur allié de Carlos Ghosn. Alors que le début de sa chute avait surtout créé la sidération sur l’ampleur des accusations qui pesaient sur lui, petit à petit c’est le traitement judiciaire qui a pris le plus de place. Car si les soupçons sur des déclarations mensongères de revenus ou des détournements d’actifs ont été portés par Nissan et Renault avec forces de détails, la justice japonaise est particulièrement sévère.

A titre de comparaison, sur un dossier Nissan traité par les institutions américaines, ces dernières sont rapidement parvenues à lui infliger une amende. Les États-Unis sont pourtant largement plus sévères que la France concernant les délits économiques et fiscaux « Concernant le dossier des déclarations inexactes sur ses rémunérations et indemnités retraites, Carlos Ghosn a évité des poursuites judiciaires aux États-Unis en acceptant en septembre dernier de payer une amende d'un million de dollars aux autorités américaines. Sur ce volet de l'affaire, Nissan a aussi sa part de responsabilité, avait estimé le gendarme boursier américain, la SEC : le constructeur automobile japonais a ainsi écopé d'une amende de 15 millions de dollars aux États-Unis » rapporte Le Figaro . Au Japon aussi des amendes records avaient été décidées contre Nissan.

Désormais, Carlos Ghosn a beau jeu de ne pas répondre sur le fond des accusations en se focalisant sur le traitement qui lui a été réservé. Les peines de prison très importantes qui pesaient sur sa tête lui ont facilité le travail de communication qui a suivi sa suite rocambolesque. Les prochaines prises de parole continueront dans le même sens. Pointant les intérêts japonais à le voir chuter et le traitement dont il a été victime, c’est surtout la vérité sur les accusations qui ont été portées contre lui qui vont en pâtir. 





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter