RSE Magazine
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
23/04/2018

L’économie circulaire dans le viseur gouvernemental

Sébastien Arnaud



Le gouvernement présente sa feuille de route pour l’économie circulaire. Quelques mesures phares ont été mises en avant comme la création de nouvelles filières de recyclage ou de nouvelles obligations pour les épaves de voitures.


ILD
ILD
Alors que l’évacuation de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes a largement retenu l’attention, le gouvernement espère attirer l’attention sur l’économie circulaire. Les associations de défense de l’environnement auront peut-être enfin un sujet de satisfaction alors que – hormis la décision de reculer sur la construction de l’aéroport – les réalisations manquent.

C’est Edouard Philippe, le Premier ministre en personne qui dévoile les mesures phares de la feuille de route économie circulaire du gouvernement. A l’occasion d’un déplacement en Mayenne avec la secrétaire d’Etat à la Transition écologique, Brune Poirson, en Mayenne, le gouvernement a voulu donner quelques pistes concrètes. Des annonces qui sont faites à l’occasion de la visite d’une usine SEB pour souligner l’importance du recyclage dans des plans d’économie circulaire. « Le spécialiste du petit électroménager mise notamment sur des produits pouvant être réparés, un principe clé de l'économie circulaire. Mais outre la réparation, l'économie circulaire s'appuie sur des pratiques telles que le réemploi et le recyclage afin de limiter la consommation de matières premières, d'eau ou d'énergie, ainsi que le rejet de déchets » résume L’Express.

Avec de nouvelles filières de recyclage et des projets concrets pour limiter le gaspillage et la pollution, l’exécutif cherche à être à la pointe dans le sujet. A l’image de la loi d’interdiction de l’obsolescence programmée, le pays cherche à faire bouger les lignes juridiques et imposer aux industriels et aux consommateurs à penser durable. « Pour élaborer sa feuille de route, le gouvernement s'est notamment appuyé sur des synthèses réalisées par des groupes de travail rassemblant des acteurs concernés par le sujet (professionnels, experts, associations). Plusieurs pistes sont ressorties de ces travaux, notamment simplifier et harmoniser les règles de tri ou encore mettre en place un système de consigne sur certains emballages, comme les bouteilles plastiques, les canettes et les piles, afin d'améliorer leur collecte et leur taux de recyclage » continue le magazine.
Parmi les mesures les plus concrètes, de nouvelles filières de recyclages (les cigarettes notamment) sont mises en avant ainsi qu’une nouvelle obligation de présenter un document de fin de vie d’un véhicule pour sa mise hors circulation.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche