RSE Magazine
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
19/09/2018

L’appel du chef Thierry Marx pour plus de RSE dans la restauration




Lors d’une discussion avec des étudiants sur l’avenir de la cuisine, le chef étoilé Thierry Marx a mis l’accent sur la « responsabilité sociale et environnementale ». Pour lui, les restaurants du futur devront mieux tenir compte de leur impact social et environnemental, comme les autres entreprises.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
Il est toujours plus efficace d’entendre un professionnel parler d’une révolution dans son secteur. Quand Thierry Max, célèbre chef étoilé, appelle à plus de RSE dans la restauration, le message porte forcément plus que s’il s’agissait d’un énième cabinet de conseil spécialisé.

Invité à discuter avec des étudiants de l’avenir de la cuisine, le chef étoilé a mis l’accent sur la « responsabilité sociale et environnementale ». « Le restaurant de 2050, je le vois à impact social et environnemental fort, en cohérence complète avec la planète: avec 9,7 milliards d'individus à nourrir, le monde de la restauration a une vraie  responsabilité sociale et environnementale » a-t-il expliqué à l’Agence France presse, dont la dépêche est citée par les médias. Une réflexion qui s’appuie sur son expérience dans les cuisines mais aussi en dehors pour celui qui a créé le Centre français de l’innovation culinaire à l’Université Parus-Saclay.

Produits locaux issus de ventes directs ou de circuits courts, meilleure gestion de l’eau et équilibre entre protéines et végétaux : des grandes tendances qu’il défend et qui doivent se généraliser. « Si le gaspillage "vient d'un défaut de consommation et de formation", il "va se résoudre de lui-même", estime-t-il, car "aujourd'hui les jeunes agriculteurs s'impliquent sur la cohérence des sols, la cohérence des productions agricoles en régions et en terroirs"» lit-on dans la même dépêche.

Si Thierry Marx est devenu une marque – comme ses confrères chefs étoiles – il veut qu’elle soit identifiée comme éco-responsable. Le cuisinier homme d’affaires vient de remporter l’appel d’offre pour la brasserie et vente à emporter du premier étage de la Tour Eiffel. Une victoire qu’il doit notamment à son engagement pour la Haute qualité environnementale (HQE). « Pour fournir les besoins en restauration de la Tour Eiffel, j'ai sourcé 350 hectares en économie bio et sociale (…) Tout ce que j'ai ouvert à Paris est HQE, je suis capable d'en mesurer l'impact social et environnemental » explique le chef à l’AFP.






1.Posté par Zoe AQuachiara le 05/10/2018 17:49
Bonjour,

Merci beaucoup pour cet article extrêmement intéressant qui démontre que de plus en plus de chefs étoilés sont sensibilisés au respect de l'environnement et comprennent de plus en plus les impacts environnementaux que peut avoir la restauration.

Pour compléter votre propos, je vous incite à venir lire cet article qui montre les actions concrètes que tous les restaurateurs peuvent effectuer pour la rse :

https://www.aquachiara.com/fr/rse-outil-marketing-puissant-pour-restaurants/

Excellente journée,

Zoé

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche