RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
15/02/2019

Guyane : le projet de mine d’or n’enthousiasme pas les députés français




Après avoir été critiquée sur la faiblesse des retombées économiques, le projet minier Montagne d’Or en Guyane, les députés ont suivi le mouvement. Présenté par un élu guyanais, le projet a été vivement critiqué pour son impact environnemental et le refus manifeste de la population.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
Le projet Montagne d’Or en Guyane fait l’unanimité contre lui. « Pour la première fois le jeudi 7 février dernier, les députés étaient invités à débattre du projet minier Montagne d'Or en Guyane à l'initiative du député guyanais Gabriel Serville. Opposé depuis de nombreux mois à ce projet de mine industrielle, le WWF France se félicite que des députés de tous bords aient pu souligner les faiblesses de ce projet porté par le consortium des multinationales Nordgold et Columbus Gold » explique un communiqué de l’ONG de protection de l’environnement.

Le moins que l’on puisse dire c’est que les arguments en faveur du projet ne se sont pas bousculés. « . Tout d'abord, les députés ont rappelé les gigantesques dimensions de Montagne d'Or qui serait la plus grande mine d'or sur le territoire français ainsi que les risques que ce projet fait peser sur l'écosystème guyanais. Ils ont notamment alerté sur l'impact en matière de déforestation (plus de 1500 hectares de forêts) et de biodiversité (plus de 2000 espèces dont 127 protégées sont menacées). Certains députés ont également critiqué la faiblesse des retombées économiques prévues, quelques jours après que Macron ait évoqué "des créations d'emplois incertaines" » lit-on plus loin.

Par ailleurs, les élus ont souligné les résultats très négatifs du débat public et des sondages des guyanais sur ce projet. Il semblerait ainsi qu’environ 70% des locaux sont opposés à cette mine géante. « François de Rugy s'est également exprimé au nom du gouvernement et a rappelé, quelques jours après la prise de position d'Emmanuel Macron, que Montagne d'Or ne remplissait pas les conditions fixées par le gouvernement. Il a annoncé qu'il prendrait position à la fin du semestre après s'être rendu en Guyane, notamment pour rencontrer le Grand Conseil Coutumier » précise le WWF France.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter