RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
05/12/2019

Alimentation pour enfants : UFC Que Choisir invite à la vigilance




L’association de défense des consommateurs invite à être vigilant sur les compositions des aliments destinés aux enfants. Sans Nutri-Score sur la plupart des produits pour petit déjeuner ou goûter, les parents se rendent-ils vraiment compte de ce qu’ils donnent à leurs enfants ?


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
Tant que le Nutri-Score ne sera pas obligatoire, les entreprises pourront décider de leur intérêt à l’afficher. De ce point de vue, il semble que beaucoup de marques d’aliments pour enfants ne veulent pas trop que l’on sache de quoi sont composés leurs produits. C’est ce que montre UFC-Que Choisir. L’association de défense des consommateurs montre en effet que beaucoup d’aliments destinés aux enfants sont très mal notés d’un point de vue nutritif. 
 
L’association a donc évalué le résultat Nutri-Score de trente produits industriels qui ciblent les petits. « Pour le petit déjeuner, à l’exception des céréales « Nesquik au blé complet » de Nestlé (notée Nutri-Score « B » vert clair), les produits phares que propose l’industrie alimentaire pour le goûter se révèlent trop caloriques. Les céréales « Chocapic » et « Lion » de Nestlé et « Coco Pops » de Kellogg’s sont ainsi notées « C » » rapporte La Dépêche. Mais c’est encore pire quand on regarde du côté des biscuits ou produits de petit déjeunes qui sont notés D voire E pour plusieurs d’entre eux. 
 
Quant aux gouters, seules les compotes remportent la note A du Nutri-score. Les biscuits Prince, les Savane, barres céréalières et autres produits très populaires sont notés D.  « Les bonnets d’âne sont décernés aux crêpes fourrées au chocolat « Whaou », aux barres « Prince », aux « Dinosaurus » de Lotus, aux « Pépitos pockitos » au chocolat de Lu-Mondelez qui reçoivent un « E ». Les Pépitos se révèlent particulièrement caloriques car le sucre et les matières grasses représentent deux tiers de leur poids ! » explique UFC Que Choisir. On comprend mieux désormais pourquoi les fabricants ne sont pas pressés à afficher l’évaluation de la qualité nutritionnelle sur les paquets. Pour les parents, il est pourtant fondamental de savoir ce que l’on donne à ses enfants. Car il y a une différence fondamentale entre les produits que les enfants mangent exceptionnellement et ceux qui font partie du quotidien. Une fois que des mauvaises habitudes sont prises, il devient plus ardue de lutter contre.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter