RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
16/01/2014

La France et l’Allemagne étudient un projet commun d’usine solaire

Jean Camier



Berlin et Paris étudieraient un projet d’usine géante de panneaux solaires. Un consortium pourrait être chargé du projet qui vise à concurrencer les producteurs chinois, aujourd’hui largement plus compétitifs.


Ce serait le premier pas dans le sens du rapprochement franco-allemand souhaité par François Hollande mardi 14 janvier (notre article). Le projet étudié par Paris et Berlin s’appellerait X-GW. Il s’agirait d’une usine géante de panneaux solaires, elle permettrait aux deux pays de gagner en compétitivité dans le domaine. Aujourd’hui les producteurs chinois proposent des prix en moyenne 30% inférieurs aux tarifs européens.

Marché solaire en difficulté

Le parallèle avec Airbus a été souligné par les médias. Pour l’heure X-GW est à l’état de projet.
 
Les analystes du secteur de l’énergie solaire relèvent une situation de surcapacité qui a poussé un nombre non négligeable d’entreprises à fermer. Eicke Weber, président de l’institut de recherche allemand Frauhofer de Fribourg, a expliqué au quotidien Les Echos, que la demande de panneaux photovoltaïques allait rapidement évoluer. Selon lui, des 45 gigawatts de cette année l’on devrait passer à 100 gigawatts par an d’ici 2020. L’usine devrait ainsi être capable de produire des cellules de nouvelle génération si elle veut être compétitive. « Le photovoltaïque est une technologie stratégique pour l’EuropeSoit nous décidons de la laisser aux Asiatiques, soit les gouvernements sont prêts à nous aider à travers des garanties de crédit, comme pour Airbus » a dit le chercheur aux Echos.
 
Les discussions sont en cours entre les gouvernements, les industriels capables d’entreprendre un tel projet et le Banque européenne d’investissement. D’après des sources ministérielles, les semaines à venir seront l’occasion de discussions sur les différentes possibilités qui se présentent pour une entreprise de cette ampleur.
 
La directrice de l’office franco-allemande des énergies renouvelables, Mélanie Persem a voulu nuancer l’emballement médiatique autour d’une coopération entre les deux pays. « La coopération franco-allemande se fait déjà au jour le jour, aujourd'hui la transition énergétique n'existerait pas, en France comme en Allemagne, sans l'aide des entreprises de l'autre » a-t-elle dit à l’agence de presse Reuters.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche