RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
11/09/2014

La Commission européenne suspend les aides anti embargo russe

Jean Camier



Le 18 aout la Commission européenne annonçait que l’UE allait débloquer 125 millions d’euros pour soutenir le secteur maraîcher. La décision avait été prise à la suite des craintes suscitées par l’embargo russe. Moins d’un mois plus tard l’exécutif européen revient en arrière en raison d’un « bon disproportionné des demandes », notamment de Pologne.


Flickr - Creative Commons
Flickr - Creative Commons
Mercredi 10 septembre, la Commission européenne décide de suspendre les aides de 125 millions d’euros au secteur des fruits et légumes. La décision est surprenante lorsque l’on se souvient que cette aide avait été décidée pour soutenir les maraîchers dans la tourmente à cause de l’embargo russe (notre article). À l’époque les fonctionnaires européens expliquaient que les 125 millions d’euros débloqués serviraient à indemniser les producteurs mais aussi à stabiliser les prix pour éviter un bouleversement du marché. L’aide devait alors entrer en vigueur immédiatement et jusqu’au mois de novembre.
 
Moins d’un mois plus tard donc la Commission décide de revenir sur sa décision. L’exécutif justifie son revirement par un « bond disproportionné des demandes ». En effet, les demandes de soutien semblent disproportionnées par rapport à la situation mais surtout complètement déséquilibrées. Pour expliquer sa nouvelle position la Commission révèle que les producteurs polonais réclament à eux seuls 87% de la somme débloquée.
 
Avec cette aide l’UE prévoyait de permettre le retrait de 5 à 10% de plus de produits et d’indemniser les producteurs entre 50% et 100%.

« La Commission reste engagée » avec un nouveau plan

« La Commission reste engagée à soutenir les producteurs qui ont brutalement perdu un marché important», déclare par communiqué le commissaire à l’Agriculture, Dacian Ciolos. On apprend par ailleurs qu’avant de prendre cette décision, l’autorité européenne avait demandé à plusieurs reprises à la Pologne de vérifier les données avancées par les producteurs du pays.
 
S’attendant à une levée de boucliers des producteurs européens, la Commission a affirmé qu’un nouveau plan de soutien va être présenté dans les prochains jours. Les détails de ce soutien ne sont pas encore connus, les fonctionnaires ayant simplement indiqués qu’il serait plus ciblé et accompagné d’une meilleure vérification des demandes des producteurs.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche