RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
13/05/2014

Chine, l’environnement devient source de conflits




Des manifestations près de Shanghai en Chine ont tourné en affrontements avec la police. Alors que la pollution de l’air est particulièrement grave dans les grandes métropoles du pays, l’annonce par les autorités d’un projet d’incinérateur est à l’origine du mécontentement.


Flickr - Amjad Hamid droits réservés
Flickr - Amjad Hamid droits réservés
« Des habitants de Hangzhou, près de Shanghai, ont protesté pendant trois jours contre un projet d'incinérateur. Une manifestation en faveur de l'environnement qui a, une nouvelle fois, tourné à l'affrontement avec la police » rapporte le quotidien Le Figaro sur son site internet.
 
Depuis l’annonce du projet fin mars, les habitants de cette ville à l’ouest de Shanghai s’inquiètent des effets néfastes de cette nouvelle source de pollution pour la santé et les cultures agricoles. Du 9 au 11 mai, près de 5 000 manifestants se sont rassemblés après qu’une rumeur persistante affirme que les travaux avaient commencé. Des affrontements avec la police ont suivi le blocage du site que la police a qualifié « d’émeutes ».
 
La municipalité de Hangzhou a reculé face à l’opposition de ses habitants en annonçant chercher à mettre en place un système plus propre de traitement des ordures, a expliqué le correspondant du quotidien français.

La pollution, sujet sensible

Cet événement est révélateur des crispations causées par le sujet en Chine. Les images des agglomérations chinoises balayées par des nuages de pollution donnent un aperçu du problème dans le pays. Le sujet inquiète de plus en plus et les annonces successives des autorités du pays (notre article) ne suffisent pas à calmer les esprits. La première puissance industrielle du monde peine à allier croissance économique et protection de l’environnement malgré la construction de barrages et le développement massif du nucléaire.
 
« Chaque année, près de 90.000 rassemblements de masse ont lieu en Chine pour protester contre la corruption, la pollution et les expropriations de terre. Depuis 1996, le nombre de manifestations pour l'écologie en Chine est en hausse de 29% par an » précise Le Figaro. Alors que le pays connaît de nombreux problèmes liés aux libertés individuelles et aux droits de l’Homme, l’environnement et ses conséquences sur la santé semblent être devenus la première source de défiance de l’autoritarisme chinois.
 





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche