RSE Magazine
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
06/07/2018

Voitures électriques : pas de révolution de la consommation avant 2035

Sébastien Arnaud



La progression de la part de voitures électriques anticipée dans les prochaines années ne devrait pas bousculer les niveaux actuels de consommation. D’après une étude de la Commission de régulation de l’énergie (CRE), l’évolution devrait être compensée par la baisse dans d’’autres domaines.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
Si tout le monde roule en électrique, est ce que la production saura faire face ? La question est légitime bien qu’un peu précipitée. En effet, malgré les apparences et la publicité importante autour de ces modèles à batterie, la barre des 200 000 véhicules n’a toujours pas été franchie en France. Il n’a donc pas révolution du secteur mais un coup d’œil du côté des constructeurs montre tout de même que le changement devrait nettement s’accélérer. Les caractéristiques techniques et les objectifs très grand public des industriels du secteur semblent présager un décollage d’ici quelques années. « Mais le développement des modèles 100 % électriques et hybrides rechargeables peut-il faire disjoncter l'Hexagone ? Si les ventes de ces motorisations restent à un très bas niveau, elles devraient décoller à partir de 2020, avec l'arrivée de nombreuses nouveautés qui vont démocratiser la technologie (Volkswagen ID, Peugeot 208…) » lit-on sur le site spécialisé Caradisiac .

L’article du magazine expert sur les voitures est allé chercher la réponse dans une étude de la Commission de régulation de l’énergie (CRE) : la demande totale d’électricité ne va pas bouger d’ici 2035. « Elle pourrait même légèrement baisser. Les besoins pour faire le plein des millions de véhicules branchés qui auront rejoint les routes d'ici là seront selon la CRE compensés par la baisse de la consommation d'électricité dans d'autres domaines » lit-on plus loin.

Evidemment en cas de généralisation de ce type de véhicules, la donne aura largement changée et la consommation globale aura augmenté. Ceci dit, les spécialistes s’accordent à dire que les véhicules électriques pourraient être la clé d’une meilleure gestion de l’énergie. Tant pour la stocker que pour absorber les excédents de consommation et aider à faire face aux pics de consommation. Finalement, le véritable défi écologique des voitures électriques demeure celui de la composition des batteries par des métaux rares.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche