RSE Magazine
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
21/09/2018

Voitures électriques : les objections des Français sont surmontables




Une étude sur les voitures électrique d’IPSOS avec Avere et Mobivia montre qu’un tiers des Français sont prêts à acheter une voiture électrique. Une proportion qui stagne par rapport à 2016. L’autonomie, le prix d’achat et la praticité sont les premiers obstacles mis en avant alors qu’ils sont largement surmontables.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
Pourquoi ne pas acheter une voiture électrique ? Ceux qui ne possèdent pas une voiture de ce type peuvent se poser cette question. Les réponses sont souvent les mêmes. L’autonomie n’est pas suffisante. C’est une dépense importante pour un produit qui finalement complique la vie. Une étude de l’Avere et Mobivia avec IPSOS montre en effet que les proportions de ceux qui sont tentés et ceux qui n’y songent pas restent sensiblement les mêmes par rapport aux années précédentes.

« On y apprend notamment que 35% des personnes interrogées ont l’intention d’acheter un véhicule électrique. Un chiffre qui n’a cependant pas évolué, strictement identique à 2016 après une forte augmentation les années précédentes. L’étude confirme l’adage « l’essayer c’est l’adopter » puisque parmi les sondés, les personnes ayant déjà testé un véhicule électrique représentent les plus enthousiastes (49%). Ils sont suivis de ceux qui ont la possibilité de recharger (47%), les 18-24 ans (46%), les personnes « les mieux informées sur le véhicule électrique » (45%), puis les cadres (43%) et la gente masculine (40%). En outre, 22% des français affirment avoir déjà testé un véhicule électrique en tant que conducteur ou passager »raconte le site spécialisé Automobile-Propre.com.

La raison est à trouver dans notre quotidien. Qui est prêt à payer plus cher un produit moins pratique ? La difficulté pour les voitures à – dans la réalité de l’utilisation – dépasser la barre des 500 kilomètres d’autonomie est un problème. D’autant que le temps de charge est un vrai moins par rapport aux voitures thermiques. Plusieurs longues heures contre quelques minutes. Le pas n’est pas facile à franchir même si les constructeurs redoublent d’énergie pour proposer des véhicules toujours plus performants. Pour l’heure les électriques restent des gadgets de personnes aisées et citadines.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche