RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
12/07/2018

Voiture l’été : comment limiter la consommation liée à la clim’

Sébastien Arnaud



Alors que beaucoup s’apprête à prendre la voiture pour de longs trajets estivaux sous un soleil de plomb, la bonne gestion de sa consommation est un sujet clé. Une bonne gestion et un bon entretien de la climatisation sont une donné essentielle.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
La maitrise de sa consommation est tout un art. A véhicule et motorisation égales, selon le conducteur les niveaux de consommation peuvent variés de manière très importante. La conduite sportive ou maitrisée, l’utilisation des rapports, le soin des pneus et la charge de la voiture entrent évidemment en jeu. Chaque domaine mérite une attention particulière si l’on veut consommer moins pour payer et polluer moins. Le Bien Public consacre à ce titre un article intéressant sur la climatisation et la consommation. Pour les voyages d’été, l’utilisation de celle-ci est quasiment systématique et peut avoir une grande influence sur la consommation. Les quelques conseils donnés par l’article sont ainsi précieux.

« Avant de prendre la route des vacances, il convient de faire contrôler le bon fonctionnement du circuit de climatisation par un garagiste. Les automobilistes peuvent par ailleurs être avertis d'un problème si l'air n'est pas assez froid, si l'utilisation de la climatisation entraîne des odeurs désagréables ou bien sur le niveau de consommation de carburant s'avère anormalement élevée. Pour limiter les risques de casse, mais aussi s'assurer qu'elle ne consomme pas trop, quelques bons gestes s'imposent » commence Le Bien Public.

Il propose ensuite cinq points à mettre en application pour consommer moins. « Toujours rouler quelques minutes les fenêtres bien ouvertes avant de lancer la climatisation, afin de chasser l'air chaud qui a stagné dans la voiture au repos ; Ne jamais brancher la climatisation à son maximum, préférer la mettre en route doucement pour limiter l'augmentation de la consommation qu'elle va forcément engendrer » lit-on pour les deux premiers points.

Ensuite, il est conseillé de ne pas chercher à atteindre des températures trop froides quand cinq degrés de moins que l’extérieur est souvent suffisant. Chercher à avoir plus froid que ça – outre les risques de rhumes – peut entrainer une hausse de la consommation de l’ordre de 10-15%, explique Le Bien Public. Enfin, termine l’article, « Il est conseill(é) d'éteindre la climatisation quelques minutes avant la fin de son trajet, alors que le température intérieure n'aura pas le temps de suffisamment remonter ; Penser à entretenir tous les ans la climatisation de son véhicule afin d'optimiser la température et la qualité de l'air dans l'habitacle, sans avoir à changer du jour au lendemain toute son installation. »





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche



Les entretiens de la RSE

Entretiens

Agriculture : entretien avec Christiane Lambert, présidente de la FNSEA

Éric Vallée, SET Environnement : « une approche prudentielle du métier est impérative »

Soutenir les énergies renouvelables : entretien avec Christophe Mianné, Société Générale