RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
27/02/2019

Vigneron écolo, la normalisation d’un oxymore




Alors que la culture des vignes est traditionnellement largement dépendante des produits chimiques, de plus en plus d’exploitations mettent l’accent sur le développement durable et s’engagent. Le site spécialisé Mon-Viti.com met ainsi en avant le premier domaine particulier qui a obtenu le label « Vignerons en Développement Durable ».


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
On peut être vigneron et écolo. Loin des clichés sur ce secteur très dépendant aux produits chimiques, le site spécialisé Mon-Viti.com met en avant le premier domaine particulier a recevoir le label « Vignerons en Développement Durable ». Par une interview du propriétaire du domaine Isle Saint Pierre, Julien Henry, le site montre que la RSE fait aussi son chemin dans cette filière agricole.
 
Pour expliquer sa démarche de labellisation, le vigneron explique que l’approche globale l’a séduit. « Autour et dans les champs, mais pas que ! On vient aussi s’intéresser à ce qui se passe à la cave, en travaillant par exemple à réduire les consommations d’eau et d’énergie, nécessaires pour la vinification. Une étude de l’association VDD a montré que les caves engagées dans la démarche, pour produire 1 litre de vin, consommaient deux fois moins d’eau que la moyenne nationale (1,5 litre au lieu de 3 litres). Un geste significatif sur le plan de l’environnement, et également des économies non négligeables. »
 
En adhérant à l’association qui se charge du label, Julien Henry a bénéficié de conseils et de directions à prendre pour attendre le niveau d’exigence requis. « Sur le plan environnemental, le domaine Isle Saint Pierre a mis en place un pilotage de son goutte à goutte enterré en « fertirrigation ». Le but : optimiser les apports d’eau dans nos vignes, y mesurer le taux de sel et surtout apporter de l’eau au bon moment afin d’agir efficacement, tout en réduisant les consommations en eau » assure-t-il. Et d’ajouter, « sur le plan social, afin de motiver et d’impliquer les salariés dans les actions de développement durable du domaine, nous avons mis en place avec eux des groupes de travail sur divers thèmes, tels que les traitements apportés à la vigne, le développement de l’image de marque Isle Saint Pierre, etc. Un bon moyen pour chacun d’être force de proposition et d’apporter ses recommandations ! »

Lire en intégralité l’interview de Julien Henry sur le site Mon-Viti.com





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter