RSE Magazine
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
31/10/2018

Vague de froid : l’Etat promet 14 000 places de plus pour les SDF




Le ministre de la Ville et du logement, Julien Denormandie promet dans un entretien au Parisien-Aujourd’hui en France que 14 000 places pour les SDF supplémentaires vont être créées pour faire face à la vague de froid. Une annonce qui doit être prise avec des pincettes.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
Triste marronnier que celui des SDF durant l’hiver. Au moment où la trêve hivernale va protéger les personnes pauvres de l’expulsion, ceux qui n’ont pas de logement vont entamer de longs mois de recherches de solution pour faire face aux vagues de froid. Une situation dont les autorités sont bien au fait et qui a fait réagir Julien Denormandie, le ministre de la ville et du logement. Dans une interview au journal Le Parisien-Aujourd’hui en France, il a engagé l’Etat pour la création de 14 000 places en plus des 136 000 places d’hébergement d’urgence qui existent.

« La promesse d’Emmanuel Macron, qui ne voulait plus de sans-abri dans les rues à la fin 2017, reste donc loin d’être tenue. Mais M. Denormandie insiste : « Nous ne dévions pas de cap, mais ça ne se fera pas en un hiver car la situation est difficile. » L’Etat va également débloquer 5 millions d’euros supplémentaires pour financer des équipes de maraude « partout en France »afin d’orienter les sans-abri vers les dispositifs d’urgence, a annoncé M. Denormandie : « C’était inconcevable il y a quelques années, mais aujourd’hui des femmes et des enfants dorment dehors » » rapporte de son côté Le Monde.

L’annonce ne peut qu’être saluée sur le principe. Associations et services sociaux spécialisés saluent cette sortie du ministre qui démontre une réaction rapide après le premier pic de froid de la saison. Par ailleurs, l’augmentation du budget pour les maraudes est aussi bien reçu puisque la plupart des personnes sans domiciles n’appellent jamais les numéros d’urgence. Mais à chaque annonce de création de nouvelles places provisoires, les associations déplorent que ces places ne soient qu’éphémères. D’autant que même avec ces 14 000 places supplémentaires les structures seront toujours dépassées par l’affluence, prévient chaque année le Samusocial sur son site.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche