RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
24/06/2019

Vaccins : la France championne du monde de la méfiance




Un institut de sondage américain a réalisé une enquête mondiale sur les vaccins pour une ONG britannique. Il apparait que la France est le pays où la méfiance est la plus importante. L’étude montre d’ailleurs que la critique des vaccins est clairement l’apanage des pays riches.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
La crainte des vaccins est un problème de riches. Une étude internationale, qui s’intéresse à 144 pays montre que le sentiment antivaccin est beaucoup plus présent en Europe, et particulièrement en France. « L'étude réalisée par l'institut de sondage américain Gallup pour l'ONG médicale britannique Wellcome est la première du genre: 140.000 personnes de plus de 15 ans, dans 144 pays, interrogées l'an dernier sur ce qu'ils pensent de la science, des professionnels de santé et des vaccins. Les habitants des pays riches font le moins confiance aux vaccins, particulièrement en Europe et en France, un phénomène à mettre en parallèle avec le développement du sentiment anti-vaccins, considéré comme l'un des facteurs du retour de la rougeole dans certains pays développés dont la France et les Etats-Unis » explique une dépêche de l’Agence France presse largement reprise.

Notons tout de même que malgré le discours très critique, dans les faits la vaccination continue à progresser. « Les Français semblent parallèlement se méfier particulièrement des institutions politiques et médiatiques. La moitié ne fait "pas beaucoup" ou "pas du tout" confiance aux journalistes, la deuxième plus haute proportion dans les pays de l'OCDE après la Grèce. La méfiance envers le gouvernement est aussi relativement élevée, selon Gallup » lit-on plus loin.

S’il est évident que l’esprit critique et la discussion des politiques sanitaires est un signe de vitalité démocratique, un petit regard du côté des pays en développement s’impose. Dans les zones touchées par des graves crises sanitaires, le sentiment antivaccin est forcément beaucoup moins répandu. « Sur les vaccins, l'écart est flagrant avec le Bangladesh ou le Rwanda, où la quasi-totalité de la population dit avoir confiance dans leur sûreté et leur efficacité. "Dans ces pays-là, il y a plus de maladies contagieuses, et leurs habitants voient sans doute ce qu'il se passe lorsqu'on n'est pas vacciné", explique à l'AFP Imran Khan, qui a mené l'étude pour Wellcome. "Alors qu'aux Etats-Unis et en France, lorsqu'on n'est pas vacciné, on a moins de risque de tomber malade, car les systèmes de santé sont plutôt bons, et quand on est contaminé, on risque moins de mourir". Le chercheur appelle cela "l'effet de laisser-aller" » poursuit l’AFP.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter