RSE Magazine
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
04/06/2018

Une association lance un comparateur du développement durable




L’association Gouvernance Equitable lance un comparateur de développement durable pour les entreprises. Un outil qui pourrait s’avérer utile puisqu’il est applicable tant pour les grands groupes que pour les PME ou TPE. Reste à savoir s’il saura s’imposer dans un paysage chargé d’initiatives similaires.


ILD
ILD
Il est certain que les outils d’évaluation sont nécessaires. Sans eux, le développement durable et la RSE, risquent de devenir une simple coloration culturelle, une nouvelle forme de marketing. Sans outils qui permettent d’évaluer la sincérité d’une entreprise qui s’engage, l’engagement a peu de valeur. Le constat est un lieu commun mais aussi un véritable défi pour nombre d’acteurs économiques ou militants. L’association Gouvernance Equitable a décidé de se remonter les manches et de prendre le problème à bras le corps en proposant un comparateur du développement durable. Une solution salutaire, à condition qu’elle soit réellement populaire.

Deux points permettent d’être optimistes quand au succès de le cette initiative. D’abord elle a le mérite de proposer l’évaluation d’entreprises de tailles très variées, des grandes sociétés au TPE en passant par les PME. Un argument de choc puisque la principale marge de progression du développement durable est sur la myriade de petites et moyennes structures. Ensuite, le comparateur se lance déjà avec une base de données importante de 250 000 entreprises évaluées, s’imposant ainsi tout de suite comme un acteur important.

Faciles d’accès, ces données sont destinées autant aux consommateurs eux-mêmes qu’aux éventuels partenaires et clients des entreprises. « À termes, le comparateur devrait être en mesure de classer les entreprises selon les 4 piliers du développement durable : économique, social, sociétal et environnemental. Mais pour cette première version, il s’agit seulement de mesurer si l’entreprise concilie développement économique et principes éthiques avec des engagements tels que la juste répartition des bénéfices et des richesses, l’intégration du coût social et environnemental dans le prix des produits, ou le recours à des méthodes alternatives comme l’économie circulaire » explique le site Maddyness.com , qui consacre un article au comparateur. Reste plus qu’à communiquer abondamment auprès du grand public pour que le comparateur devienne un véritable moyen de pression sur les entreprises et non un énième label.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche