RSE Magazine
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
29/06/2018

Un patron distribue 3 000 euros d’actions à ses 600 salariés




Le cadeau à 3 millions d’euros a été souligné par Le Parisien qui y a vu un « joli cadeau d’anniversaire » pour les 40 ans de l’entreprise. François Gourdon, patron de Environnement SA fait parler de lui pour un geste très généreux.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
Si l’on ajoute les charges c’est un cadeau à 3 millions d’euros que François Gourdon a fait a ses salariés. A l’occasion des 40 ans de l’entreprise qu’il dirige, Environnement SA, il a rassemblé les effectifs de la société dans un club privé place de la Concorde à Paris pour leur annoncer qu’ils recevront tous 40 actions gratuites, soit l’équivalent de 3 000 euros. « Près de 600 personnes, dont 180 travaillent au siège social, implanté à Poissy (Yvelines), et les autres réparties dans le monde entier dans des filiales notamment en Inde, en Grande-Bretagne, aux Etats-Unis et en Chine vont profiter de ce bonus » précise Le Parisien qui rapporte l’information. « Je fais ce geste pour fédérer et renforcer encore le sentiment d’appartenance au groupe, insiste François Gourdon. Tout le monde bénéficie du même montant, quelle que soit la fonction et l’ancienneté » a déclaré le patron hors normes.
 
Environnement SA, qui s’apprête à devenir Envea, fabrique des appareils pour mesurer la qualité de l’air est à la pointe de son secteur. Créée en 1978 par François Gourdon, un ancien ingénieur du ministère de l’Environnement, l’entreprise a été une des premières a se positionner dans le domaine de la qualité de l’air. « La société est leadeur européen et numéro deux mondial dans la surveillance de la qualité de l’air et du contrôle des émissions de gaz. Elle est présente dans 70 pays. Ses stations de contrôle, dotées d’instruments de pointe, sont capables de détecter les particules dans l’air ambiant, les émissions de gaz ou le taux de dioxine autour des incinérateurs, des centrales thermiques ou des sites chimiques. Une activité en plein essor » lit-on plus loin. Une position qu’elle doit notamment à un gros contrat de 3 000 appareils par an à destination du Qatar à l’occasion de l’organisation de la Coupe du monde de football de 2022.
 
Lire en intégralité l’article source sur le site du Parisien





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche