RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
15/04/2019

Un comité d’orientation pour réduire les pesticides




Formé de quatre ministres et deux secrétaires d’Etat, le Comité d’orientation stratégique et de suivi pour la réduction des pesticides a été lancé. Un outil institutionnel qui vise à planter des objectifs chiffrés d’ici 2020 et 2025.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
Mercredi 10 avril, six membres du gouvernement ont lancé le premier Comité d’orientation stratégique et de suivi (COS) concernant les produits phytosanitaires. Les ministres François de Rugy, Frédérique Vidal, Didier Guillaume se sont réunis avec les Secrétaires d’Etat Brune Poirson et Emmanuelle Wargon. Ils ont rappelé les jalons du plan national de réduction de ces substances.
 
« En finir avec la dépendance aux pesticides : c'est l'ambition affirmée par le Gouvernement en matière d'agriculture. Avec le plan Ecophyto II+, la France utilisera 25% de produits phytosanitaires en moins en 2020, et 50% en moins en 2025 » avance le communiqué du gouvernement. « Pour renforcer la mise en oeuvre de ce plan, le COS a créé un groupe de travail. Celui-ci assurera la coordination et le suivi opérationnel du plan Ecophyto II+. Composé d'acteurs publics et privés engagés dans la réduction des produits phytosanitaires, il sera présidé par le préfet Pierre-Etienne Bisch. En décembre 2018, ce dernier a été nommé coordinateur interministériel au plan. Concrètement, le déploiement du plan dans les territoires est confié aux préfets de région. Ces derniers appliqueront les mesures en lien avec les professionnels de l'agriculture, les agences régionales de santé (ARS) et les collectivités territoriales » poursuit le texte.
 
Parmi les engagements concrets, les membres de l’exécutif mettent l’accent sur la transparence et la publicité de leur engagement dans ce domaine. « Autre point discuté par le Comité : le besoin de transparence quant aux moyens engagés dans la réduction des produits phytosanitaires. À cette fin, le Comité a annoncé la réalisation d'une cartographie nationale et par région des différentes sources de financement. Pour les agriculteurs, le Comité s'engage à l'élaboration d'un guide des financements mobilisables. Dernière mesure : le 1er juillet 2019, le ministère de la Transition écologique et solidaire ouvrira au public la base de données d'achat et de vente de produits phytosanitaires au niveau des communes » raconte le communiqué.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter