RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
02/12/2019

Télévisions connectées : l’avertissement du FBI

Sébastien Arnaud



Le FBI vient de publier un communiqué de presse pour alerter les consommateurs sur les risques de confidentialité que causent les télévisions connectées. Piratages, données personnelles, la police fédérale américaine voit d’un mauvais œil l’essor de ces appareils.


En bon trouble-fête à l’occasion du Black Friday, le FBI s’inquiète de l’engouement pour les nouvelles télévisions connectées des Américains. Dans un communiqué, le bureau fédéral d’enquêtes explique les risques liés à ces appareils. « Connectées à internet, elles peuvent être la cible de piratages, ou simplement être utilisées par les fabricants pour vous espionner. Les assistants vocaux ont montré leurs faiblesses en termes de sécurité et de confidentialités. De la part des fabricants d’abord, Apple, Amazon et Google ont écouté une partie des commandes vocales à l’insu de leurs clients. D’autre part, les experts en sécurité ont régulièrement démontré comment on pouvait les pirater ou les transformer en espions. Le FBI rappelle que les Smart TV elles aussi sont connectées à internet, qu’on peut y installer des applications, et que certaines d’entre elles disposent également d’une caméra et d’un microphone » rapporte tom’s guide.fr

La première suspicion concerne donc les fabricants de ces appareils. La tentation est en effet grande pour ces derniers d’utiliser les données disponibles par la reconnaissance faciale, ou l’historique des programmes pour cerner les habitudes et préférences des consommateurs. « L’agence américaine met également en garde contre les risques de piratage. On ne peut que leur donner raison, les mises à jour de sécurité sont rares sur ces appareils, et il est peu probable que la sécurité soit une priorité des fabricants. Le FBI explique qu’une Smart TV peut être utilisée pour vous espionner, mais aussi comme point d’entrée pour prendre le contrôle d’autres appareils connectés, voire de votre ordinateur » ajoute le site spécialisé. 

Il est donc essentiel, assure le FBI, d’être vigilant concernant les règles de confidentialité des constructeurs. Mais aussi de s’assurer qu’il y a régulièrement des mises à jour concernant la sécurité. Puis, sans tomber dans la paranoïa, s’assurer que les microphones et caméras sont désactivables, quitte à les recouvrir d’un morceau de skotch si ce n’est pas possible.   





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter