RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
05/04/2019

« Stay on the ground » propose de boycotter l’avion pour préserver la planète




Un manifeste diffusé par Libération encourage à ne plus prendre l’avion. Alors qu’un trajet en avion émet deux fois plus de CO2 par personne qu’en voiture, l’auteur du texte encourage à se détourner de ce mode de transport.


Source : Pixabay, image libre de droits
Source : Pixabay, image libre de droits
« Parce qu'une semaine de vacances à Bali avec trajet aérien émet autant de CO2 qu'une année de vie en France, l'auteur du manifeste Stay on the ground propose de boycotter l'avion et de préférer la lenteur à la vitesse » introduit Libération. Le quotidien publie un plaidoyer qui invite à se détourner de l’avion pour des raisons écologiques.
« Les transports sont responsables de 20% des émissions de CO2 au niveau mondial. Réduire notre utilisation des transports c’est diminuer la quantité de CO2 que nous émettons, condition impérative pour espérer limiter le réchauffement du climat. Un kilomètre parcouru en avion émet deux fois plus qu’un kilomètre parcouru seul en voiture. L’écart est important mais pas énorme. Ce qui fait toute la différence, c’est la distance du trajet. Personne ne songe à faire 12 000 kilomètres en voiture pour aller passer une semaine de vacances » argue Julien Goguel, derrière l’initiative.

Il explique notamment qu’en moyenne un Français émet cinq tonnes de CO2 chaque année quand un aller-retour Paris New York nécessite 2,5 tonnes par passager. « Autrement dit : entre une année de vie en France (déplacements quotidiens pour aller travailler, chauffage, consommation électrique, alimentation…) et une semaine de vacances à Bali, mon impact sur le réchauffement du climat est strictement le même. Ne plus prendre l’avion, c’est supprimer un coût énorme pour le climat » lit-on plus loin.

Goguel souligne l’absurdité des petits gestes du quotidien pour l’environnement quand les trajets d’avion annihilent tous les efforts en un clin d’œil. « Nous pratiquons le covoiturage, nous baissons notre chauffage, nous isolons nos habitations, nous remplaçons nos voitures par des vélos électriques quand nous le pouvons. Tous les efforts que nous faisons au cours d’une année entière sont ruinés dès lors que nous montons dans un avion pour un vol long-courrier. Si nous consommons local parce qu’un kiwi de Nouvelle-Zélande vendu en France nous paraît fou, ne gâchons pas tout en prenant l’avion pour partir en vacances. Ne plus prendre l’avion, c’est lier nos actes à nos discours » argue-t-il.


Tags : avions




1.Posté par Michel MOUYON le 11/05/2019 05:48
je n' ai jamais pris l' avion et je ne compte pas le prendre !!!! sauvons notre climat!!!!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter