RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
23/07/2019

Sommet du G20 : pour Greenpeace, "une ligne rouge sur le climat en trompe-l’œil"




A l’issue du sommet des chefs d’Etat du G20 à Osaka, 19 pays membres ont réaffirmé leur engagement pour l’accord de Paris sur le climat.


Source : Pixabay, image libre de droits
Source : Pixabay, image libre de droits
Pour Jean-François Julliard, directeur général de Greenpeace France, "la crise climatique s’accélérant, chaque occasion est critique. Ces conclusions de sommet se bornant à réaffirmer d’une année sur l’autre le soutien à l’Accord de Paris sont seulement un exercice convenu si elles ne vont pas de pair avec des politiques publiques nationales permettant de limiter effectivement la hausse des températures globale à 1,5°C."
"En France, Emmanuel Macron et le gouvernement français ne sont toujours pas à la hauteur de leurs responsabilités dans la lutte contre les changements climatiques. La loi mobilités et la loi énergie-climat sont autant d’occasions manquées de mettre la France sur une trajectoire pérenne de réduction de ses émissions de gaz à effet de serre", ajoute-t-il.

En outre, pour Jean-François Julliard, "à l’international, en même temps qu’il trace une ligne rouge sans effet sur le climat au G20, Emmanuel Macron conserve son soutien concret à un accord commercial Union européenne-Mercosur qui sera un désastre environnemental et climatique pour les deux côtés de l’Atlantique."

Par ailleurs, "depuis hier, le gouvernement français reste sourd aux interpellations de Greenpeace qui bloque le déchargement d’un cargo de soja dans le port de Sète. Derrière ce soja, se cachent pourtant de la déforestation et des émissions massives de gaz à effet de serre qui réchauffe notre planète ! C’est à ces importations que le gouvernement doit s’attaquer très concrètement", conclue le directeur général de Greenpeace France.
 
 





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter