RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
03/07/2019

Sida : dépistage gratuit et immédiat dans tous les laboratoires de Paris




La Marie de Paris lance en expérimentation les tests VIH gratuits et sans rendez-vous dans tous les laboratoires d’analyses de la ville. Une opération qui vise à rendez le test très accessible pour agir sur la propagation de la maladie.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
Gratuit et accessible sans rendez-vous au coin de la rue. La Mairie de Paris lance une expérimentation grandeur nature pour que le test du VIH soit encore plus facilité. « Plus besoin de l'ordonnance d'un médecin généraliste pour faire un dépistage du VIH gratuit à Paris. Ça n'a l'air de rien mais cela pourrait grandement permettre d'empêcher la propagation du virus du Sida et détecter les malades pour mieux les traiter en levant une barrière psychologique et financière. La mairie de Paris lance en effet une expérimentation pour au moins un an, qui se poursuivra peut-être si les résultats sont concluants. À partir de ce lundi, des tests VIH seront donc réalisés, sur demande et sans rendez-vous, dans tous les laboratoires d'analyses de la capitale » nous apprend Le Parisien – Aujourd’hui en France .

La mairie de Paris a lancé ce dispositif en le présentant comme le moyen de faire « disparaitre » l’épidémie du VIH de la ville. La force du dispositif repose ainsi sur le rapport direct et gratuit entre le laboratoire et les personnes. L’étape du passage chez le médecin pour obtenir une ordonnance saute ainsi. « Sous le nom de « Au Labo sans ordo », ce dépistage vise à « accélérer la fin du sida », explique auprès de CNews Anne Souyris, l'adjointe à la mairie de Paris en charge de la Santé, qui souligne qu'il faudrait que « 90 % de la population contaminée soit dépistée et soignée » pour que « le sida ne soit ne se démultiplie plus ». La Ville s'est même fixé un objectif de vaincre le VIH à l'horizon 2030. L'expérimentation est en parallèle menée dans le département des Alpes-Maritimes alors que la région PACA est la deuxième plus touchée après la région parisienne » nous apprend l’article du quotidien.




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter