RSE Magazine
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
27/02/2018

Selon la FAO, l'insécurité alimentaire pourrait augmenter de nouveau




Une sécheresse et des températures élevées auront probablement pour effet de réduire les récoltes en Afrique australe.


Source : Pixabay, image libre de droits
Source : Pixabay, image libre de droits
Selon la FAO, des pluies insuffisantes et des températures élevées ont entraîné un stress hydrique et nuisent au développement des cultures dans plusieurs régions d'Afrique australe.
Si les stocks céréaliers de la région sont amples, la vague de chaleur et les pluies irrégulières tombées quelques temps plus tôt pendant la saison annoncent de nombreux risques pour les rendements agricoles et pourraient avoir pour effet d'aggraver l'impact de la chenille légionnaire d'automne.

Selon une nouvelle alerte spéciale lancée par le Système mondial d'information et d'alerte rapide (SMIAR), la diminution des récoltes «aura probablement pour conséquence d'intensifier l'insécurité alimentaire en 2018 et donc de grossir les rangs des personnes ayant besoin d'aide».

En Afrique australe, la production de maïs a atteint un nouveau record en 2017, un développement bien accueilli après une forte chute de la production l'année précédente causée par le phénomène climatique El Niño. En 2018, la production céréalière dans la sous-région devrait diminuer, en raison des pluies irrégulières et d'une vague de sécheresse plutôt intense en janvier.

Cette alerte intervient alors que le Directeur général de la FAO, M. José Graziano da Silva, qui s'exprimait depuis Khartoum, a insisté sur l'importance de renforcer la résilience des communautés - en particulier en Afrique - afin d'atteindre l'objectif Faim Zéro.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche