RSE Magazine
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
17/04/2018

Seine-Normandie : 93,5 millions d’euros pour améliorer la qualité de l’eau




L’Agence de l’Eau Seine-Normandie fait le bilan de ses investissements pour améliorer la qualité de l’eau local. En 2018, l’institution annonce qu’elle met 93,5 millions d’euros sur le table pour des projets de conservation et d’amélioration des ressources en eau.


ILD
ILD
Mieux gérer l’eau est une mission concrète et couteuse. L’Agence de l’Eau Seine-Normandie l’a bien compris et vient d’attribuer 93,5 millions d’euros d’aides. Une décision qui s’inscrit dans un plan sur plusieurs années d’amélioration de la qualité de l’eau de ce bassin Seine-Normandie. D’ici 2021, l’agence cherche à atteindre une proportion de 62% de rivières en bon état contre 39% actuellement. « Pour cela l'agence de l'eau accompagne financièrement les collectivités locales, les entreprises, les agriculteurs, et les associations qui engagent des actions pour améliorer la qualité de l'eau et les milieux aquatiques avec un budget annuel d'aides de l'ordre de 800 Meuros » explique un communiqué de l’organisme.
 
« Plus d'un tiers des aides sont attribuées au secteur agricole à l'occasion de cette commission, et l'engagement en faveur des milieux aquatiques s'accroit de 25 % depuis le début de l'année 2018 par rapport aux années précédentes » continue le texte qui indique par ailleurs que 365 projets ont été examinés en commission. Le secteur primaire est clé et sans investissement important pour l’impacter, il est difficile d’espérer un changement net. « Les aides agricoles représentent plus d'un tiers des aides attribuées lors de cette commission, soit 36,2 Meuros. Cette progression est le fait en particulier du développement de l'agriculture biologique et des filières agricoles utilisant peu d'intrants (phytosanitaires et engrais), visant à encourager une agriculture durable pour l'eau » ajoute l’agence.

Par ailleurs, des fonds ont été débloqués pour financer les entreprises locales qui agissent concrètement pour préserver l’eau ou qui investissent dans la recherche. Enfin, pour ce qui est de la prévention, la directrice générale de l’Agence de l’eau Seine-Normandie affirme que « chaque jour, des dizaines de milliers de produits chimiques de synthèse sont employés pour des usages très divers, avec pour certaines, un risque de pollution des milieux aquatiques : la prévention des pollutions nécessite une mobilisation collective et l'augmentation des aides de l'agence de l'eau. »





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche



Les entretiens de la RSE

Entretiens

Agriculture : entretien avec Christiane Lambert, présidente de la FNSEA

Éric Vallée, SET Environnement : « une approche prudentielle du métier est impérative »

Soutenir les énergies renouvelables : entretien avec Christophe Mianné, Société Générale