RSE Magazine
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
09/05/2018

Roscoff et Morlaix, parmi les cinquante « Ports Propres » certifiés en France




Par communiqué, la Chambre de commerce Bretagne Ouest s’est félicitée de l’obtention du certificat « Ports Propres » pour ceux de Morlaix et Roscoff. Une fierté alors que cette certification est une première européenne.


ILD
ILD
Par la démarche de certification volontaire, la Chambre de commerce et de l’industrie Bretagne Ouest veut marquer un tournant. C’est donc avec fierté qu’elle publie un communiqué pour annoncer que deux ports de plaisance de son territoire ont obtenu le label « Ports Propres ». « Depuis le 5 février dernier, les ports de plaisance de Roscoff et Morlaix, gérés par la CCI métropolitaine Bretagne ouest - Morlaix, font partie des 50 ports français certifiés Ports Propres. Ce sont les premiers dans le Finistère. Par cette démarche volontaire, la CCI prouve son attachement à la préservation de l'environnement » commence le communiqué.

Il a fallu plusieurs années pour que la démarche aboutisse. « Nous avons engagé la démarche en 2012 dans le cadre d'une politique environnementale de nos ports de plaisance. Dans un souci constant d'amélioration de nos équipements, nous recherchions une certification qui nous permette d'assurer une gestion adaptée de nos ports au niveau environnemental, une certification délivrée par un organisme tiers indépendant » explique Jean-Paul Chapalain le président de la CCI, cité par le texte.
Cinq étapes ont jalonné le processus : « 1/ L'étude diagnostic environnemental, réalisée par un bureau d'études indépendant du port ; 2/ La mise en place de solutions adaptées pour lutter contre les pollutions chroniques (déchets liquides et solides produits par les activités portuaires et les usagers) tels que des ouvrages de traitement des eaux de carénages, de traitement des déchets spéciaux, de traitement des déchets ménagers, des eaux usées... 3/ La mise en place de moyens de lutte contre les pollutions accidentelles (ex : barrages flottants pour fermer la passe d'entrée afin d'empêcher une sortie ou une entrée de la pollution, barrages absorbants ...) ; 4/ La formation du personnel portuaire à la gestion environnementale ; 5/ La sensibilisation des usagers du port à la gestion environnementale. »





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche



Les entretiens de la RSE

Entretiens

Agriculture : entretien avec Christiane Lambert, présidente de la FNSEA

Éric Vallée, SET Environnement : « une approche prudentielle du métier est impérative »

Soutenir les énergies renouvelables : entretien avec Christophe Mianné, Société Générale