RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
25/02/2020

Réforme de la Politique agricole commune : le débat public commence




Alors que la nécessité de renouer le dialogue entre les citoyens et le monde agricole n’a jamais été aussi grande, la plateforme "Pour une autre PAC" , dont Greenpeace France est membre, "se réjouit de la tenue d’un débat public sur la préparation du Plan Stratégique National (PSN)"


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
La plateforme "Pour une autre PAC" , dont Greenpeace France est membre, "se réjouit de la tenue d’un débat public sur la préparation du Plan Stratégique National (PSN)". Ce débat se déroule dans le cadre des négociations pour la réforme de la PAC, qui auront lieu sur toute l’année 2020 à la fois aux niveaux européen et français. Le PSN "constituera le document clef de la mise en oeuvre de la prochaine PAC en France", explique l'ONG environnementale Greenpeace dans un communiqué.

Alors que le constat sur les difficultés économiques, sociales et environnementales auxquelles est confronté le secteur agricole est partagé entre agriculteurs et citoyens, Jacques Morineau, président de Pour une autre PAC et paysan en Vendée, souligne : “Le débat public représente une formidable opportunité pour attirer l’attention des Français sur la réforme de la PAC et recueillir leurs avis sur le modèle agricole et alimentaire que nous voulons pour la prochaine décennie.” Il est primordial que ce
débat, organisé par la Commission Nationale du Débat Public, "ne reste pas confidentiel", ajoute Greenpeace.

La plateforme Pour une autre PAC "appelle les citoyens à participer massivement au débat public pour faire entendre leur voix et transmettre leur vision de l’agriculture de demain", assure l'ONG, qui ajoute que "dans cette perspective, nous publierons dans les prochaines semaines des outils pédagogiques visant à vulgariser les enjeux de la PAC et mettant en avant des propositions pour sa réforme".

À travers la restitution qui sera faite du débat public, "les citoyens français ont ainsi la possibilité de faire valoir auprès du gouvernement les orientations qu’ils souhaitent voir prendre par la réforme de la PAC", conclue Greenpeace dans son communiqué.
 





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter