RSE Magazine
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
29/11/2018

Réchauffement climatique : la limitation à 2°C s’éloigne inexorablement

Sébastien Arnaud



Un rapport des Nations Unies confirme que l’objectif de limitation du réchauffement à 2°C d’ici 2030 est de moins en moins probable. Pour le tenir, il faudrait que les exigences globales des Etats soient triplées. Au rythme actuel, le réchauffement anticipé devrait être de 3,2°C d’ici 2100.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
Si rien ne change, tout changera. C’est l’avertissement que lance les Nations Unies juste avant l’ouverture d’une nouvelle conférence mondiale sur le climat en Pologne. A l’occasion de cette COP24, l’ONU publie un rapport qui confirme qu’au rythme actuel, l’objectif de limitation du réchauffement à 2°C ne sera pas tenu. « Pis, selon le Programme environnement des Nations unies (PNUE) à l'origine de ce rapport, le fossé n'a jamais été aussi important entre, d'un côté, les engagements pris par les États pour réduire leurs émissions de gaz à effet de serre et, de l'autre, la baisse qui serait nécessaire pour respecter l'ambition de l'Accord de Paris de 2015 - à savoir contenir la hausse de la température « nettement en dessous de 2°C par rapport aux niveaux préindustriels » » rapporte Le Figaro .
 
Le rapport d’étape des Nations Unies, alors que des promesses avaient été faites par nombre d’Etats en 2015 pour l’Accord de Paris, n’est pas réjouissant. Il n’est pas surprenant non plus tant experts et chercheurs n’ont eu de cesse de répéter que les efforts globaux n’étaient clairement pas suffisants. « Dans ce document intitulé «Emissions Gap Report 2018», basé sur les dernières données compilées par une équipe internationale de scientifiques, l'ONU est catégorique: pour garder la hausse du mercure en deçà de 2°C, les États devront tripler d'ici 2030 le niveau global de leur engagement par rapport aux promesses faites en 2015. Et le multiplier par cinq pour ne pas aller au-delà de 1,5°C, stade déjà annonciateur de dérèglements, ajoute ce 9e rapport sur l'action climatique » continue le quotidien français.
 
Chaque rapport ou analyse des tendances semble ajouter de l’urgence à l’urgence. Les objectifs sont fixés, les engagements pris mais pas tenus. Un casse-tête qui donne de moins en moins de valeur aux conférences sur le Climat. A quoi bon négocier si de toute façon les accords ne sont pas tenus…





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche