RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
24/04/2019

Réchauffement climatique : des millions de dollars pour accompagner l’agriculture

Sébastien Arnaud



La FAO a mis au point un programme ambitieux d’accompagnement de l’agriculture du Salvador dans son adaptation face au changement climatique. Un budget de 127, 7 millions de dollars est prévu pour protéger les petites exploitations aux défis qui les attendent.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
Plus rien ne sera comme avant. Les prévisions de réchauffement climatique posent des défis de taille aux agriculteurs. Les petits exploitants en particuliers sont souvent démunis face aux défis qui se préparent. « Le Fonds vert pour le climat (GCF), un des principaux fonds mondiaux ayant pour objectif de financer des actions destinées à lutter contre le changement climatique, consacrera 35,8 millions de dollars à la réalisation d'un projet conçu par la FAO dans le couloir sec du Salvador visant à renforcer la résilience des systèmes d'exploitation agricole face au changement climatique. L'accord de financement a été signé aujourd'hui au siège de la FAO À Rome » nous apprend cette organisation des Nations Unies chargée de l’alimentation et de l’agriculture.
 
« Le projet quinquennal RECLIMA, doté d'un budget de 127,7 millions de dollars, vise à renforcer la résilience des petits exploitants agricoles, qui sont souvent en première ligne lorsqu'il s'agit des répercussions du changement climatique. Pour ce faire, le projet entend promouvoir l'adoption de mesures d'adaptation au changement climatique telles que l'utilisation de semences résistantes à la sécheresse. Outre la subvention du Fonds, le projet recevra 91,8 millions de dollars de la part du gouvernement salvadorien et du Fonds de l'Initiative pour les Amériques (FIAES) » poursuit le communiqué de la FAO.
 
Cette collaboration entre le Fonds vert pour le climat et le FAO n’en est pas à son coup d’essai. « Nous voulons poursuivre cet élan et consolider nos efforts communs afin de pouvoir faire face aux effets du changement climatique dans le monde et de soutenir la gestion durable des systèmes agricoles et des ressources naturelles. Nous avons également convenu de travailler ensemble afin de tirer parti des ressources du Fonds vert pour le climat avec d'autres investisseurs publics et privés », explique le Sous-directeur de la FAO qui rappelle que c’est le deuxième accord conclu entre les deux entités.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter