RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
24/05/2019

Quand le foot se met à la RSE




Dans une tribune publiée par Les Echos, Anthony Alyce fondateur du média spécialisé Ecofoot explique que la RSE s’installe de plus en plus dans les milieux du football. Clubs et instances professionnelles semblent avoir saisi les enjeux de l’engagement.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
Le football est un secteur comme les autres. Avec des entreprises, des organisations professionnelles et amateurs, l’économie de ce sport fait face aux mêmes enjeux que le reste du tissu économique. Dans une tribune publiée par la rubrique Le Cercle du quotidien Les Echos, Anthony Alyce le fondateur du média Ecofoot dresse un tableau plutôt encourageant.
 
Mettant d’abord l’accent sur les liens forts qui unissent les clubs avec les territoires qu’ils représentent, Anthony Alyce montre que la RSE s’est fait une place ces dernières années. « Pour éviter une fuite en avant des jeunes fans et un vieillissement de leur base de supporters, les clubs de football doivent alors mettre en place d'audacieuses stratégies RSE ; visant à renforcer les liens avec leur région. Une évolution parfaitement comprise par les clubs professionnels français, qui ne cessent d'organiser leurs actions en la matière en lançant des structures dédiées telles que des associations, fonds de dotation ou autres fondations » analyse-t-il.
 
Avec un tropisme social appuyé sur les questions de formation, les initiatives dépassent désormais ce seul domaine. « Cette prise de conscience des enjeux capitaux de la RSE est favorisée par les travaux centralisés par la Ligue de football professionnel (LFP). Sous l'impulsion de Nathalie Boy de la Tour, la Ligue a lancé de nombreux projets en la matière, tant sur le volet social qu'écologique ou sociétal avec de multiples partenariats avec des associations. Des projets qui permettent de soutenir les actions menées par les clubs professionnels » continue l’auteur. Il cite ainsi un responsable RSE de la Ligue professionnel française qui assure que 4% du chiffre d’affaires de la LFP, soit 73,8 millions d’euros, sont dédiés à des actions RSE. A leur niveau aussi les clubs s’engagent soit par l’action de leurs fondations soit par des règles de gouvernances qui vont du management aux bilans écologiques de leurs structures.
 
Lire sur le site des Echos l’intégralité de la tribune d’Anthony Alyce d’Ecofoot






1.Posté par Fg94 le 01/06/2019 23:40
Est-ce crédible avec une coupe du monde au Qatar ??

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter