RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
23/10/2019

Qualité de l'air : les armateurs de croisière s'engagent pour la préserver




Dans un contexte généralisé de prise de conscience territoriale autour du sujet des émissions de polluants atmosphériques liées aux activités maritimes, les armateurs de croisière commencent eux aussi à s’engager aux côtés des grandes institutions pour préserver la qualité de l'air des habitants de Marseille.


Source : Pixabay, image libre de droits
Source : Pixabay, image libre de droits
Dans un communiqué, la région Provence Alpes Côte d’Azur (PACA) explique que grâce à la signature de la « Charte Bleue », une nouvelle étape fondamentale est franchie pour le plan « Escales Zéro Fumée » initié, pour Marseille, par le Port de Marseille-Fos, le Club de la Croisière Marseille-Provence et de la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Ce plan qui est applicable à l'ensemble des trois ports de commerce de la région, prévoit en effet, pour Marseille, « un engagement financier de près de 9 millions d'euros de la Région Sud et du Port de Marseille Fos pour contribuer, à horizon 2024, au branchement à quai de navires de croisière, une première en Méditerranée. »

Cette initiative « unique et ambitieuse », a reçu le soutien politique de la Ville de Marseille et du Département des Bouches-du-Rhône, ainsi que d'un grand nombre de parlementaires de tous horizons politiques.

Quatre armateurs signataires cruciaux pour le développement de la croisière à Marseille, Costa Cruises, MSC Croisières, Royal Caribbean Cruises Limited et Ponant, prennent aujourd'hui des engagements très clairs, « alors que leur activité représente 83 % des escales et 95 % des passagers de croisière dans les bassins du Port de Marseille, attestant par ce chiffre de la volonté affichée par l'ensemble des partenaires de se mobiliser en faveur d'une diminution significative des polluants atmosphériques», écrit la région PACA dans son communiqué.

Par la signature de la Charte Bleue, les armements s'engagent, au-delà des obligations réglementaires nationales ou internationales, à respecter les quatre règles. La première : « adhérer et recourir au projet de connexion électrique des navires à quai mené par le port de Marseille Fos sur le site du MPCT (Marseille Provence Cruise Terminal), avec la perspective de pouvoir brancher dès la saison 2024 deux navires à quai en simultané ».

Puis, « s'obliger à manoeuvrer, dès l'entrée dans la zone de régulation du port de Marseille Fos, avec du Maritime Gas Oil 0,1 % ou des moyens équivalents comme le GNL (Gaz Naturel Liquéfié) ou encore des systèmes de lavage des fumées conformes aux réglementations internationales et locales ». Troisième règle : « favoriser la programmation à Marseille des esègle : cales de navires alimentés au GNL en contribuant au développement d'une filière d'avitaillement depuis les terminaux GNL de Fos Tonkin et de Fos Cavaou ». Et enfin, « maintenir une vitesse maximale de 10 noeuds dans la zone pilotée en entrée et en sortie. »

« Cette signature est une avancée inédite et majeure pour l'environnement, pour la filière croisière en Méditerranée, pour Marseille et ses habitants et pour le Port. Nous souhaitons résolument développer l'activité croisière de façon responsable et acceptable par nos riverains. Nous avons maintenant l'engagement de l'ensemble des parties prenantes, et la perspective du branchement effectif des navires de croisière sur nos quais » déclare dans ce communiqué Hervé Martel, Président du Directoire du port de Marseille Fos.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter