RSE Magazine
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
30/10/2018

Protection de l’environnement : les entreprises investissent de moins en moins




Une étude de l’Insee montre que les investissements pour la protection de l’environnement des entreprises ont baissé de 13% entre 2015 et 2016. Une tendance qui ne signifie pas pour autant que les entreprises se désintéressent du sujet.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
En se penchant sur les dépenses de 11 000 entreprises, l’Insee estime que les investissements pour la protection de l’environnement baissent. S’appuyant sur les chiffres de 2015 et 2016 des entreprises industrielles de plus de 20 salariés, l’organisme met en avant une tendance surprenante. « En 2016, 38 % des établissements industriels, employant 20 salariés ou plus, ont réalisé des investissements ou des études pour protéger l'environnement. Ils y ont consacré 1,4 milliard d'euros, soit une baisse de 13 % par rapport à 2015. Ces dépenses sont plus fréquentes dans les grandes entreprises : 86 % des établissements de 500 salariés ou plus ont engagé des dépenses antipollution contre 25 % des établissements de 20 à 49 salariés. Les investissements constituent l'essentiel des dépenses (80 %, soit 1,1 milliard d'euros). Ils ont nettement diminué en 2016 (– 17 % après – 2 % en 2015 et – 3 % en 2014). Les montants consacrés aux études ont pour leur part augmenté de 5 % par rapport à 2015 et représentent environ 300 millions d'euros » compile le site spécialisé Actu-Environnement.com.

Il serait pourtant hâtif de dénoncer un désengagement de l’industrie sur ces questions puisque la répartition des dépenses a évolué. Les investissements en équipements ou en solutions technologiques ne sont par ailleurs pas toutes nécessairement à renouveler chaque année. « En 2016, 40 % des investissements antipollution visent à éviter ou à limiter les effets des activités industrielles sur la qualité de l'air (288 millions d'euros) ou sur l'équilibre du climat par l'atténuation des émissions de gaz à effet de serre (159 millions d'euros). Les autres dépenses importantes concernent les eaux usées  (197 millions d'euros), les déchets (145 millions d'euros) et les sols (123 millions d'euros). Quelque 46 % des investissements en matériels sont destinés au prétraitement, au traitement ou à l'élimination de la pollution : ils permettent aux établissements de réduire l'impact négatif de leur activité » précise Actu Environnement.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche