RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
26/03/2018

Pourquoi Facebook conserve nos historiques de téléphone ?

Sébastien Arnaud



Le réseau social déjà dans la tourmente à cause de la transmission de données personnelles à une compagnie d’étude de l’opinion est désormais interpellé pour le stockage de données non évoqué sur la page du site. Appels téléphoniques et SMS en dehors des applications Facebook seraient ainsi conservées, affirme un utilisateur et confirme le site spécialisé 01net.com.


ILD
ILD
La méfiance est de mise entre Facebook et ses utilisateurs. En plein tempête du scandale sur les échanges de données privées à la compagnie Cambridge Analytics, le réseau social n’en a pas terminé avec les ennuis. « Alors que Facebook est dans la tourmente après l’utilisation frauduleuse des données de 50 millions d’utilisateurs, certains ont décidé de télécharger leur historique conservé par le réseau social. Une opération facile à réaliser, grâce à laquelle il est possible de récupérer l’intégralité de ses photos postées, les coordonnées de ses amis, ses messages, mais également les publicités sur lesquelles on a cliqué » rapporte le site spécialisé 01net.com.

Un utilisateur a utilisé Twitter pour publier les résultats de cette recherche dans les données stockées par Facebook. « Dans la catégorie « Contact Info », (catégorie « Coordonnées », en français), il a constaté que l’entreprise conservait également la liste de ses appels téléphoniques et SMS, indépendamment de l’utilisation des applications Facebook et Messenger. Dylan McKay précise qu’il n’utilise pas la fonction SMS de Messenger, qui permet d’échanger des textos directement dans l’application de messagerie instantanée de la firme » souligne l’article.

01net s’est plié au même exercice d’analyse des données envoyées par Facebook pour découvrir le même procédé. « Le document indique le numéro du correspondant, la date et l’heure d’envoi et de réception pour les SMS, ainsi que la date, l’heure et la durée (en secondes) des différents appels. Dans notre cas, les données concernent des appels passés entre janvier et avril 2016. Dans le cas de Dylan McKay, les données ont été enregistrées entre novembre 2016 et juillet 2017. »

Et le site spécialisé de poursuivre, « Par ailleurs, aucun des membres de la rédaction utilisant un iPhone n’a vu ses appels et SMS enregistrés. Il paraît donc que cette collecte de données surprenantes est limitée aux smartphones sous Android... Pas de quoi se réjouir pour autant, parce qu'une question demeure, en définitive : pourquoi Facebook tient-il ce journal de nos communications privées ? »

Lire ici en intégralité l’article de 01net.com





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche



Les entretiens de la RSE

Entretiens

Agriculture : entretien avec Christiane Lambert, présidente de la FNSEA

Éric Vallée, SET Environnement : « une approche prudentielle du métier est impérative »

Soutenir les énergies renouvelables : entretien avec Christophe Mianné, Société Générale