RSE Magazine
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
23/07/2015

Pollution de l'air, Agir pour l'environnement enfonce le clou

Sébastien Arnaud



Les associations ont vivement réagi à la publication du rapport de la commission du Sénat sur la pollution. Sous pression, le gouvernement a annoncé une loi sur l'air qui sera surveillée par les associations.


Pollution de l'air, Agir pour l'environnement enfonce le clou
Dans son communiqué de presse du 16 juillet, Agir pour l’Environnement, une association de mobilisation citoyenne et nationale en faveur de l'environnement affirme qu’en France, « une personne meurt en France toutes les 12 minutes à cause d’un air vicié. » Une statistique qui fait froid dans le dos. Se référant au rapport du Sénat (Rapport du 15 juillet sur « le coût économique et financier de la pollution de l'air », n° 610 tomes I et II), l’association Agir pour l’Environnement explique que plusieurs sources de pollution, entre autres, sont responsables de la mauvaise qualité de l’air : « L’usage abusif d’engrais chimiques, le soutien fiscal constant accordé au diesel, l’épandage passif de pesticides. »

Une loi sur l'air

Selon Agir pour l’Environnement, Ségolène Royal et Marisol Touraine, respectivement ministre de l’Ecologie, du développement durable et de l’Energie, et ministre de la Santé, devraient « préparer une loi sur l’air ambitieuse et protectrice de la santé des individus », ajoutant que « la prochaine loi de finance doit mettre fin à l’avantage fiscal dont bénéficie le diesel. ». Car « c’est la pollution  ‘de fond’, c'est-à-dire la pollution constante, qui provoque les effets les plus durablement néfastes pour la santé », rappelle la commission d’enquête du Sénat.

Le délégué général d’Agir pour l’Environnement, Stéphen Kerckhove commente : « ce rapport sénatorial vient une nouvelle fois confirmer ce que tout le monde sait depuis de trop nombreuses années. Nous ne sommes plus dans le cadre d’une politique de précaution mais dans la gestion d’une crise aigüe. Toute volonté de temporiser ne pourrait être interprétée que comme une insupportable irresponsabilité ».

Reste à anticiper le budget nécessaire aux nouvelles évaluations nécessaires à la mise en place d’une telle législation. Pour cela, la commission d’enquête du Sénat propose des solutions dans quatre thématiques : « la recherche et le calcul du coût économique et financier de la pollution de l'air, les normes destinées à lutter contre la pollution, l'innovation, la formation, l'information et l'aide à la décision. »






1.Posté par Verna le 11/03/2018 17:46
Bonjour,


Je me permets de vous écrire, car, inventeur, j’ai récemment déposé deux brevets ayant trait aux économies d’énergies concernant le maritime et le fluvial :
1°/_ une voile de traction libre auto portée pour cargos permettant de réaliser de considérables économies d’énergie: http://inventions.a.verna.free.fr/voile.htm
L'avantage de mon système par rapport aux Skysails et autres cerf-volants géants réside en ce que cette voile ne peut plus tomber à l'eau en cas de brusque chute de vent, que la traction n’est plus verticale mais horizontale et que les mise en œuvre/récupération sont plus faciles.

2°/_ un porte-conteneur de petite capacité à voile ou à motorisation hybride : http://inventions.a.verna.free.fr/porte-conteneur.htm

Cette innovation permet le cabotage écologique, fluvial ou maritime, national ou international, d’une petite quantité de conteneurs maritimes, ce qui supprime notamment la massification des conteneurs au chargement et au déchargement qui peuvent se faire de simple quais ou appontements de faibles profondeurs.
Pourriez-vous publier l’information ? Tous les textes et documents sont ma propriété et libres de copie pour cet usage.

Si vous le désirez, je peux rédiger un condensé des deux sites ensemble ou séparément....
Pour information, je cherche actuellement une société attachée au respect du transport nautique qui voudrait mettre sur le marché ce genre d’innovation.

Si vous désirez de plus amples informations, je reste à votre disposition.

Merci d’avance,

Cordialement,

Christophe Verna 05.56.29.06.97 / 06.14.04.94.14

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche



Les entretiens de la RSE

Entretiens

Agriculture : entretien avec Christiane Lambert, présidente de la FNSEA

Éric Vallée, SET Environnement : « une approche prudentielle du métier est impérative »

Soutenir les énergies renouvelables : entretien avec Christophe Mianné, Société Générale