RSE Magazine
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
28/05/2018

Plastique : l’UE déclare la guerre aux pailles, coton-tiges et autres objets jetables

Sébastien Arnaud



En début de semaine, la Commission européenne a lancé des propositions d’interdiction pour limiter l’utilisation d’objets en plastique à usage unique. Des mesures drastiques qui visent à agir contre les rejets colossaux dans les mers.


ILD
ILD
Si c’est un continent de plastique qui flotte dans les Océans, c’est que le problème est non seulement planétaire mais profond. Pour espérer endiguer cet inquiétant phénomène de rejet de plastique, seules des mesures drastiques sont envisageables. C’est le constat que la Commission européenne a enfin décidé de faire lundi 28 mai. L’exécutif européen s’est ainsi penché sur ce phénomène et va dresser une liste de proposition pour réduire le plastique qui échoue sur les plages ou reste dans les mers. Les pailles en pastique pourraient bel et bien disparaitre pour de bon.

Déjà en janvier, la Commission avait annoncé que « Si on ne fait rien, en 2050, il y aura davantage de plastiques dans les océans que de poissons. » « Pour ne pas en arriver là, elle devrait proposer ce lundi d'interdire les pailles et les couverts en plastique et les cotons-tiges, qui font partie des dix produits qu'on retrouve le plus souvent échoués sur les plages » avance la radio française à l’international, RFI . « Le problème, c'est que vous avez des pailles en plastique qui ne sont pas collectées correctement, qui ne sont pas recyclées et qui se retrouvent sur les plages et ensuite dans les mers. On est dans un type de plastique parfaitement substituable, par des pailles en fer, voire pas de paille du tout », soutient un responsable du Bureau européen de l'Environnement, cité par l’article.

Si la véritable révolution serait l’interdiction des bouteilles en plastique, cette piste n’est pas encore envisagée par l’UE. Un système de consigne est en revanche envisagé pour encourager à ne pas jeter n’importe où ces bouteilles « Et pour les filtres de cigarette, qui font également partie des principaux déchets marins, les producteurs devraient à l'avenir assumer le coût de leur collecte, avec très certainement une incidence sur le prix des paquets de cigarettes » lit-on plus loin.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche