RSE Magazine
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
16/10/2018

Pêche durable en Atlantique, les mesures de la Commission européenne

Sébastien Arnaud



La Commission européenne a proposé une série de mesures pour préserver les stocks de poissons en eau profonde dans l’Atlantique du Nord Est. Conservant les interdictions actuelles, l’institution européenne va diminuer temporairement des niveaux de captures.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
En Atlantique du Nord-Est, la pêche excessive en eau profonde représente un risque pour la biodiversité. La Commission européenne vient de proposer les chiffres de captures pour 2019 et 2020 pour permettre la reconstitution des stocks. « La plupart des poissons d'eau profonde sont très vulnérables et atteignent leur maturité tardivement. La proposition de la Commission se fonde sur les avis scientifiques de précaution émanant du Conseil international pour l'exploration de la mer et tient compte de l'obligation pour les pêcheurs de débarquer toutes les captures à partir du 1er janvier 2019. Elle prévoit une réduction des limites de capture dans sept zones de gestion du poisson par rapport aux niveaux de la période 2017-2018, notamment pour le béryx et le sabre noir. La pêche de l'hoplostète rouge restera interdite » commence le communiqué de l’exécutif européen.
 
Précisant sa décision concernant plusieurs autres espèces, la Commission tient à préciser à chaque fois que son avis repose sur la communauté scientifique. « Les espèces d'eau profonde représentent moins de 1 % du poisson capturé dans l'Atlantique du Nord-Est. Au fil des années, avec la dégradation des stocks d'eau profonde, l'activité de pêche et les emplois qui y sont liés sont entrés en déclin. De plus, il est souvent difficile, en raison du milieu marin spécifique que constituent les eaux profondes, de rassembler des données concernant la structure des stocks, les classes d'âge ou la fréquence des recrutements de juvéniles. Les avis scientifiques recommandent l'application de l'approche de précaution pour ces stocks » appuie le texte.
 
Réglementée depuis 2003 par l’Union européenne, la pêche en eau profonde est un enjeu majeur. « L'objectif est d'améliorer l'état des stocks et de faire en sorte que la pêche soit pratiquée à un niveau compatible avec le rendement maximal durable (RMD), c'est-à-dire à un niveau qui permette au secteur de la pêche de prélever dans la mer la plus grande quantité de poisson possible tout en préservant l'état des stocks halieutiques » assure la Commission.
 





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche