RSE Magazine
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
08/11/2018

Pauvreté, alerte sur la situation des plus âgés




Dans son rapport annuel, le Secours catholique s’inquiète tout particulièrement de la situation des populations les plus âgées. Si les séniors ne représentent pas la plus grande proportion des pauvres, un vrai phénomène de paupérisation des plus vieux se dessine, estime l’association.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
Le système des retraites est sensé protéger les personnes âgées. Mais à en croire le rapport annuel du Secours catholique, ce n’est pas suffisant puisque de plus en plus de séniors se retrouvent dans la pauvreté. « Les plus de 60 ans représentent 10 % des personnes accueillies l’an passé par le Secours catholique et leur proportion a donc doublé depuis 2010. Ce sont surtout des hommes et des femmes seules, aux carrières heurtées, qui touchent de très petites retraites ou l’allocation de solidarité aux personnes âgées (ASPA, ancien minimum vieillesse, de 833,20 euros depuis le 1er avril 2018). S’y retrouvent également les personnes qui ne peuvent plus travailler mais ne sont pas encore à la retraite » rapporte Le Monde.

Le quotidien prend des exemples concrets de personnes qui ont travaillé toute leur vie mais qui, à quelques années de la retraite, vivent un drame ou un imprévu. En retraite anticipée, ils se retrouvent avec pas assez pour vivre. C’est le cas d’une infirmière qui se confie au « Monde » : «  Je fais des choix : payer mon loyer HLM de 108 euros après allocation, et heureusement que j’ai ça ; toutes les factures d’électricité, impôts, eau, taxe d’habitation, ils n’ont qu’à attendre ! Je vais à l’épicerie solidaire, ce qui permet de diviser par deux mon budget nourriture. Et, surtout, j’ai ma famille, mon clan, dont je n’accepte pas d’argent, que des services : mon fils qui m’emmène au spectacle et m’offre des livres ; ma sœur qui, lorsqu’elle fait les courses, m’apporte un peu de viande ou un poulet ; pour les transports, je bénéficie du tarif social à 18 euros par mois, au lieu de 75 euros, mais surtout, comme je n’ai pas beaucoup d’autonomie, mon neveu me prête sa voiture pour gagner du temps »
 





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche