RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
17/06/2019

Opacité sur l'origine du miel : apiculteurs et ONG tirent la sonnette d'alarme




La France importe 80% des miels qu’elle consomme. Certains pays d’origine pratiquant les prix les plus bas, à commencer par la Chine, sont souvent épinglés pour des fraudes comme l’ajout de sirop de sucres. Ces miels de qualité douteuse sont commercialisés à des prix extrêmement faibles, conduisant à tirer vers le bas les tarifs proposés par les négociants aux apiculteurs français.


Source : Pixabay, image libre de droits
Source : Pixabay, image libre de droits
A ce jour, la réglementation n’oblige pas les négociants de miels à renseigner les consommateurs sur l’origine des miels issus de mélange. En toute opacité, ces miels peuvent être étiquetés « Origine UE/non UE ». Les parlementaires ont initié plusieurs tentatives visant à rendre obligatoire la mention des pays d’origine du miel sur les étiquettes, mais malgré l’urgence, elles n’ont pas abouti.  

Dans un communiqué, l'association Agir pour l'Environnement (APE) explique que "dès 2017, l’Union nationale de l’Apiculture française et l’UFC-Que Choisir réclamaient une modification de la réglementation sur l’étiquetage pour les miels mélangés. En Europe, après l’Italie et la Grèce, l’Espagne est sur le point d’entériner cet étiquetage."

"La réglementation espagnole ira même plus loin en imposant que soit clairement indiqué sur l’étiquette le pourcentage de chaque miel et sa provenance", ajoute APE.

Face à l’urgente nécessité de protéger le consommateur et l’apiculture française, les syndicats d’apiculteurs, la Confédération Paysanne et Agir pour l’Environnement s’unissent pour initier une pétition adressée à Bruno Le Maire et Didier Guillaume, demandant d’adopter un décret garantissant "la pleine information  pour les miels issus de mélange. Ces miels doivent indiquer la proportion de chaque miel en fonction de son pays d’origine, comme l’ont décidé nos voisins espagnols, afin d’éviter qu’un miel contenant 99% de miel chinois et 1% de miel français puisse être étiqueté « France, Chine »."





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter