RSE Magazine
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
11/07/2018

Mobilité durable : Renault s’appuie sur WWF pour de « vraies ruptures »




Renault et WWF France annonce un partenariat de trois ans pour que le constructeur accélère sa transition vers la mobilité durable. Un des axes de collaboration sera sur les solutions électriques et des projets de réinvention des transports des villes.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
Les grosses ONG ont un savoir-faire et une expérience qui peut largement leur permettre de sortir de leur posture de critique. La structure française de la World Wide Foundation (WWF) le prouve une fois de plus en annonçant une alliance avec le groupe Renault. « Vers une mobilité durable, électrique et partagée pour accélérer la transition énergétique. Le WWF France accompagnera le Groupe Renault dans la transition du modèle historique de la voiture individuelle et fossile vers une mobilité durable, électrique et partagée, à travers notamment le déploiement de services de mobilités tels que l'autopartage, le covoiturage, ou les services rendus par la batterie en seconde vie pour maximiser l'usage et l'intégration des énergies renouvelables dans les mix électriques » explique le communiqué de l’ONG.
 
L’association de l’emblématique panda a beaucoup à apporter à Renault sur les solutions de mobilité durable et annonce que l’objectif n’est rien de moins que créer « de vraie ruptures » dans le domaine. « Ce partenariat visera en priorité à étudier le passage à une échelle supérieure de solutions d'électromobilité, qui permettront de diminuer l'empreinte écologique des villes et des territoires, en travaillant aussi bien sur la transformation des technologies que des usages de mobilité. Déjà engagé dans l'initiative « Science Based Targets » co-portée par le WWF, Renault rejoint l'initiative du WWF France « Réinventer les villes » »lit-on plus loin.
 
L’initiative est d’autant plus intéressante qu’elle démontre une volonté d’efficacité et de réalisme des deux parties. Plutôt que de se conforter dans une position d’association qui montre du doigt les constructeurs pollueurs, le WWF se retrousse les manches et contribue.
 
Parmi les initiatives dans lesquelles l’association espère impliquer Renault, le communiqué met en avant le projet « Réinventer les villes » : « Il apparaît urgent de mettre en oeuvre des modèles d'organisation urbaine et de mobilité plus durables et plus désirables : des modèles où la demande de mobilité sera mieux maîtrisée, des modèles où nous nous déplacerons autrement et plus efficacement. Le Groupe Renault rejoint aujourd'hui cette initiative afin de travailler à la promotion de modèles de villes et de mobilités durables aux côtés d'acteurs publics et privés. »





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche



Les entretiens de la RSE

Entretiens

Agriculture : entretien avec Christiane Lambert, présidente de la FNSEA

Éric Vallée, SET Environnement : « une approche prudentielle du métier est impérative »

Soutenir les énergies renouvelables : entretien avec Christophe Mianné, Société Générale