RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
04/03/2019

Mieux surveiller la qualité de l’eau, c’est prendre soin de la biodiversité

Sébastien Arnaud



En Charente-Maritime, deux sondes d’eau ont été installées dans des zones proches des élevages de coquillages. L’objectif est de surveiller au mieux la qualité de l’eau pour analyser les conséquences de son état sur la biodiversité locale.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
La qualité de l’eau est un enjeu de taille pour les départements maritimes. Et pas seulement pour des raisons touristiques comme le montre le département de la Charente-Maritime. « Afin d'améliorer le suivi de la qualité de l'eau dans les pertuis charentais et au plus proche des zones d'élevage de coquillages, deux sondes expérimentales ont été mises à l'eau le 6 février. Cette action, portée par le comité régional de la conchyliculture Charente-Maritime (CRC 17), est soutenue par le Parc naturel marin » annonce le préambule du communiqué de la collectivité.
 
L’intérêt de cette initiative repose sur le fait qu’il s’agit d’un environnement fragile. « Les pertuis sont des zones côtières abritées par les îles et alimentées par les panaches des estuaires chargés de nutriments. Ces zones sont également caractérisées par un faible renouvellement des masses d'eau. La richesse écologique et la santé des bivalves élevés dans ces larges baies envasées sont très dépendantes de la qualité de l'eau et du régime hydrologique des fleuves qui s'y jettent, sous influence des activités maritimes et terrestres » continue le texte.
 
En installant deux sondes pour mesurer au jour le jour la qualité de l’eau, le département souhaite en savoir plus sur les conséquences de la qualité de l’eau sur la biodiversité locale. Plus particulièrement sur les élevages de coquillages de la zone. « Ces sondes vont mesurer les principaux paramètres de la qualité de l'eau tels que la température, la salinité, la turbidité, l'oxygène dissous, le pH, la chlorophylle A et la profondeur. Ces mesures seront réalisées à haute fréquence, toutes les 10 minutes, afin d'observer les variations de la qualité de l'eau de manière très précise. Les données seront envoyées chaque jour sur un serveur et seront directement accessibles et consultables en temps réel. Cela permettra une analyse fine et une meilleure appropriation par les professionnels de l'évolution de la qualité du milieu. »





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter